Nourriture: Des pâtées véganes pour les chats? «Non!», dit Tomi Tomek
Publié

NourritureDes pâtées véganes pour les chats? «Non!», dit Tomi Tomek

Donner une carotte cuite à Rose et Zack? Mauvaise idée, selon l’animatrice de SOS Chats, à Noiraigue (NE). Ses conseils en marge de l’émission «À bon entendeur».

par
Vincent Donzé
1 / 10
Aujourd’hui, régime carottes et cornettes.

Aujourd’hui, régime carottes et cornettes.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Les pâtes, à l’occasion peut-être…

Les pâtes, à l’occasion peut-être…

Lematin.ch/Vincent Donzé
Rose attrape prestement une carotte.

Rose attrape prestement une carotte.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Comment bien nourrir son chat? Question posée mardi dans le magazine «À bon entendeur» sur RTS1. En marge de sa diffusion, «lematin.ch» a proposé une carotte à la place d’une pâtée et des cornettes en guise de croquettes. Visible ci-dessus, le résultat en images n’a pas plus à Tomi Tomek, fondatrice et animatrice de l’association SOS Chats à Noiraigue (NE): «Les carottes sont difficiles à digérer et inappropriées: au contraire du chien, le chat ne peut pas synthétiser la vitamine A», gronde la passionaria des chats.

Dans son rapport annuel, Tomi Tomek rapporte avoir été souvent confrontée à des discussions avec les antispécistes et les végans. «Il y a des personnes qui vivent activement le véganisme et habitent avec des chats et des chiens», constate-t-elle. Que leur dit-elle? «Les chiens sont à 60% carnivores: ils supportent donc une nourriture végane».

Dans son refuge de Noiraigue, Tomi Tomek prend soin de ses 109 pensionnaires en veillant à remplir constamment les écuelles, de manière à satisfaire les appétits et éviter les conflits: «Un mélange de croquettes et de pâtés qui nous sont livrés par palettes, grâce au soutien de donateurs», précise-t-elle.

Dans son refuge de Noiraigue, Tomi Tomek prend soin de ses 109 pensionnaires en veillant à remplir constamment les écuelles, de manière à satisfaire les appétits et éviter les conflits: «Un mélange de croquettes et de pâtés qui nous sont livrés par palettes, grâce au soutien de donateurs», précise-t-elle.

DR

«Cependant, la décision de nourrir son chat avec un aliment végane est une très mauvaise idée, voire une idée dangereuse pour l’animal. Le chat est carnivore à 90% et ne supporte pas trop de graines dans sa digestion. Ils ont besoin d’acides aminés, de vitamines, de fer et de zinc, éléments qui se trouvent naturellement dans la viande», écrit Tomi Tomek, pour qui le contenu végétal de l’estomac d’une souris paraît suffisant…

«Un vétérinaire m’a confié que nourrir un chat seulement avec de la nourriture végane constitue presque une sorte de maltraitance», poursuit cette végétarienne. Son raisonnement: «Les humains peuvent décider eux-mêmes ce qu’ils veulent manger. Si on demandait à un chat, il choisirait la viande». Selon elle, «nous ne devons pas utiliser leur dépendance pour imposer nos idées».

Tomi Tomek s’était confectionné un yogourt-shake que le gros Simba a nettoyé le récipient: «Tant mieux: le yogourt est riche en calcium, comme le cottage cheese», précise-t-elle.

Tomi Tomek s’était confectionné un yogourt-shake que le gros Simba a nettoyé le récipient: «Tant mieux: le yogourt est riche en calcium, comme le cottage cheese», précise-t-elle.

DR

Quand on lui fait remarquer que dans la nature, un chat ne mange pas vache, Tomi Tomek réplique qu’elle n’entend pas se lancer dans un élevage de souris: «Je respecte aussi les souris: quand j’en récupère une, je la remets dans la nature», dit-elle.

«Avec de la nourriture exclusivement végane, il leur manque beaucoup de nutriments, ce qui a des conséquences sur leur santé - notamment sur la digestion, les os et les muscles - ainsi que sur leur système immunitaire. Ils peuvent devenir aveugles, avoir des maladies touchant les reins, le foie, etc.», écrit Tomi Tomek, avec pour référence l’Université vétérinaire de Munich.

DR Placé au refuge SOS Chats de Noiraigue (NE) par l’association Kumea, Pepsi avait le virus de l’immunodéficience féline. Très sauvage, il mange pour deux jours histoire de se faire des réserves par crainte de ne plus rien recevoir: «Quand il était errant, il ne se nourrissait que de souris, ce qui démontre que cette seule nourriture est insuffisante», indique Tomi Tomek.

«En Allemagne, il existe une fondation (Stiftung Warentest), qui contrôle les nourritures commercialisées de toutes les espèces. Lors de ces contrôles portant sur les nourritures véganes pour chats, les scientifiques ont trouvé des restes de viande de poulet…», rapporte Tomi Tomek, en affirmant que les produits végans pour chats favorisent le diabète. «Et sans tourine, un chat peut devenir aveugle», insiste-t-elle.

Quand elle a manqué d’argent, Tomi Tomek a mis des nouilles dans les pâtées. Sans boycotter fruits et légumes, elle met de poulet, du bœuf et du poisson dans toutes les écuelles. Parmi ses 109 chats, certains sont capricieux, comme cette chatte qui à son arrivée ne mangeait que du poisson depuis six ans: «J’ai tenté de varier son régime, mais après une semaine de grève de la faim, j’ai abandonné», sourit-elle.

Un mélange de croquettes et de pâtés, c’est l’idéal pour un chat. Quand elle manquait de ressource, Tomi Tomek rallongeait la viande avec des pâtes, des fruits et des légumes, mais surtout pas de chou. «Ce que les chats préfèrent par-dessus tout, quand ils n’ont pas de viande, ce sont les courgettes», glisse-t-elle.

Un mélange de croquettes et de pâtés, c’est l’idéal pour un chat. Quand elle manquait de ressource, Tomi Tomek rallongeait la viande avec des pâtes, des fruits et des légumes, mais surtout pas de chou. «Ce que les chats préfèrent par-dessus tout, quand ils n’ont pas de viande, ce sont les courgettes», glisse-t-elle.

Que du poisson, et alors? «Un chat n’a ni besoin, ni envie de varier les goûts. Un chat aime les habitudes quotidiennes qui lui procurent un sentiment de sécurité», remarque Tomi Tomek. Ceux qui ont eu faim dans leur vie font des réserves: «Chat errant arrivé blessé d’une ferme Happy mangeait deux portions quotidiennes de 200 grammes pour avoir des provisions. Il n’a jamais changé!» pouffe l’animatrice de SOS Chats. Tout le contraire des aînés, qui mangent peu à la fois, mais sept ou huit fois par jour.

«Les croquettes, c’est bon pour les dents», assure Tomi Tomek, qui évite de leur donner des os, de peur qu’une fois avalés, ils soient perçants ou tranchants. Sur l’étiquette, Tomi Tomek regarde le taux de céréales, de sucre et de cendres, qu’elle préfère le plus bas possible. Des cendres? «La poudre produite en brûlant des déchets carnés est utilisée pour épaissir et alourdir les portions, mais elle a tendance à coller dans l’estomac», rapporte Tomi Tomek.

«Il est important pour la digestion et le bien-être qu’ils boivent suffisamment, raison pour laquelle une piscine a été aménagée», remarque Tomi Tomek, en précisant que les vieux chats oublient souvent de s’abreuver. Deux fontaines d’eau courante sont aussi disponibles dehors et dedans, où des bols sont disposés un peu partout.

«Il est important pour la digestion et le bien-être qu’ils boivent suffisamment, raison pour laquelle une piscine a été aménagée», remarque Tomi Tomek, en précisant que les vieux chats oublient souvent de s’abreuver. Deux fontaines d’eau courante sont aussi disponibles dehors et dedans, où des bols sont disposés un peu partout.

DR

Boire compte autant que manger quand on avale des croquettes. Pour inciter ses chats à s’abreuver, SOS Chats a installé une piscine dans son jardin et deux fontaines, une dehors et l’autre dans sa ferme, où des écuelles sont disposées un peu partout. Le lait est un plaisir apprécié, à condition de le couper avec de l’eau. Sinon? «C’est la diarrhée assurée, comme avec le pain», indique Tomi Tomek. À comparer avec «À bon entendeur»…

Votre opinion

34 commentaires