Coronavirus: Des pharmacies zurichoises proposent un test de dépistage

Publié

CoronavirusDes pharmacies zurichoises proposent un test de dépistage

Les personnes présentant des symptômes légers du Covid-19 peuvent se faire tester dans quatre pharmacies du canton de Zurich. Cet essai pilote a pour but d’augmenter les capacités de dépistage face à l’accélération de la pandémie.

L’essai pilote lancé dans quatre pharmacies du canton de Zurich sera étendu à d’autres pharmacies. (Photo d’illustration)

L’essai pilote lancé dans quatre pharmacies du canton de Zurich sera étendu à d’autres pharmacies. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

Il est possible de faire un test pour le coronavirus dans quatre pharmacies du canton de Zurich. Il s’agit d’un essai pilote. Seules les personnes qui ne présentent aucun symptôme ou des symptômes légers peuvent effectuer un test dans ces pharmacies.

Le lancement de l’essai pilote a été annoncé lundi au Grand Conseil zurichois par Natalie Rickli, directrice du département cantonal de la santé. Le but est de disposer de suffisamment de capacités pour réaliser des tests. L’essai pilote sera étendu à d’autres pharmacies.

«Dans la situation actuelle, il est important que les personnes présentant des symptômes même légers puissent être testées le plus rapidement possible», a déclaré le médecin cantonal Christiane Meier, citée dans un communiqué du département cantonal de la santé. Les pharmaciens qui participent à l’essai pilote ont reçu une formation spécifique.

Plus de 1000 cas en deux jours

Le nombre de cas d’infections reste élevé dans le canton de Zurich. Plus de 1000 nouvelles infections ont été confirmées samedi et dimanche, a précisé Natalie Rickli. Il y en a eu 540 samedi et 526 dimanche. Le canton avait enregistré 715 cas vendredi et 342 jeudi. Actuellement, 71 personnes sont hospitalisées à cause du virus.

Lundi, le Grand Conseil a refusé par 137 voix contre 31 d’abolir la quarantaine pour les voyageurs arrivant en Suisse, même s’ils présentent un test négatif. Le PLR avait déposé un postulat dans ce sens au mois d’août. Le parti a refusé de le retirer, ce qui a provoqué le mécontentement de plusieurs groupes parlementaires.

Réduire la durée de la quarantaine

La situation actuelle ne permet pas un tel assouplissement, a déclaré Natalie Rickli. Un test réalisé dans un autre pays et qui date de moins de deux jours n’offre pas une sécurité suffisante. Il pourrait toutefois être possible de réduire la durée de la quarantaine de dix à sept jours. La conseillère d’État zurichoise a déjà entrepris des démarches à ce sujet auprès de la Confédération.

Les Vert’libéraux ont, en revanche, retiré leur motion demandant que la durée de la quarantaine soit réduite de moitié, de dix à cinq jours. Ce n’est pas le bon moment pour modifier la règle actuelle, estime le parti.

(ATS/NXP)

Ton opinion