Goût: Des plates excuses chocolatées

Publié

GoûtDes plates excuses chocolatées

Une start-up lausannoise lance les chocolats «Désolé», destinés à faire oublier nos petites querelles du quotidien.

par
Melina Schröter
Davide Valdarnini espère que ses chocolats aideront à débloquer des situations tendues.

Davide Valdarnini espère que ses chocolats aideront à débloquer des situations tendues.

Yvain Genevay

Selon une étude anglaise, nous disons «désolé» en moyenne huit fois par jour. Des petites ou grandes excuses que l'on pourra – peut-être – à l'avenir enrober de gourmandise. Une start-up lausannoise a en effet créé le chocolat «Désolé», des petites larmes à la moue navrée qui se déclinent en plusieurs versions. «Je n'aime pas les conflits, je trouve que la vie est trop courte pour rester fâché, explique Davide Valdarnini, créateur du projet. Après avoir offert des chocolats à des amis, la démarche est devenue un rituel entre nous où l'on faisait semblant de s'offrir une boîte de chocolats pour présenter nos excuses. En plus c'est un aliment qui symbolise la douceur, le réconfort, un moyen gourmand de briser la glace dans une situation tendue.» Un cadeau de réconciliation que Davide Valdarnini a voulu cohérent jusqu'au bout.

Associé avec le chocolatier Stella Bernrain – dont les valeurs familiales et entrepreneuriales l'ont séduit –, il propose du chocolat haut de gamme, sans huile de palme, bio et commerce équitable. «On ne voulait pas que le chocolat «Désolé» doive s'excuser de sa fabrication», commente le spécialiste en communication. Chaque arôme correspond à l'indélicatesse qu'il est censé faire oublier. «Dans nos nouvelles créations il y a par exemple du chocolat noir associé au fruit du baobab. C'est un arbre millénaire. L'idée est de symboliser la relativité du temps, pour se faire pardonner un retard à un rendez-vous par exemple.» Pour financer son concept, le Tessinois a fait appel à la plate-forme de financement participatif Indiegogo sur laquelle il a obtenu la moitié des 30 000 francs nécessaires au financement du lancement. Il recherche aujourd'hui des distributeurs pour toucher le grand public.

Comme le réflexe «Merci»

Mais les sociétés l'intéressent aussi. «Plus qu'un service parfait, les clients veulent aujourd'hui être entendus dans leur mécontentement. Dans tous les domaines du service, comme par exemple l'hôtellerie, pourquoi ne pas offrir des chocolats Désolé personnalisés?» La personnalisation du produit est d'ailleurs le 3e développement prévu par Davide Valdarnini. Via une application, il sera possible de personnaliser le goût mais surtout le message d'excuse avant de le recevoir ou de le faire envoyer directement à la personne dont on sollicite le pardon. Les chocolats «Désolé» ambitionnent-ils un destin similaire aux chocolats «Merci»? «Pas dans la démarche. C'est une grosse entreprise qui veut vendre son produit et faire le plus de marge possible. Mais si le réflexe du chocolat «Désolé» devenait aussi évident pour se faire pardonner que celui d'offrir des «Merci» pour exprimer sa reconnaissance, ça serait bien.»

15 000 francs

Soit la somme récoltée grâce au financement participatif lancé sur Indiegogo.

Ton opinion