Cyclisme - Des primes égales, mais minuscules
Publié

CyclismeDes primes égales, mais minuscules

N’allez surtout pas courir les Championnats du monde pour faire fortune! Le «prize money» global ne ferait rêver aucun footballeur ni tennisman. Ni même des joueurs de badminton.

par
Robin Carrel
(Bruges)
8000 euros pour Filippo Ganna, vainqueur du «chrono» dimanche.

8000 euros pour Filippo Ganna, vainqueur du «chrono» dimanche.

AFP

Comme tant d’autres sports, le cyclisme est une passion. Mais si certaines disciplines offrent des primes énormes quand le meilleur de ses représentants est couronné, c’est loin d’être le cas dans le peloton professionnel. Lors des Mondiaux dans les Flandres, le prize money reçu par les médailles est incomparable avec ce que d’autres événements planétaires peuvent proposer.

Un exemple tout bête… Un joueur de tennis qui est éliminé au premier tour de l’US Open de tennis va recevoir une bourse de 75’000 dollars américains, soit environ 69’880 francs suisses. La dotation globale de l’ensemble des Championnats du monde de cyclisme - hommes, femmes, élites, juniors, espoirs, course sur route et contre-la-montre - est quant à elle de 75’250 euros (82’100,10 francs). Les vainqueurs chez les grands vont ainsi toucher 8000 euros en plus de leur maillot arc-en-ciel.

Si vous avez le talent pour finir 27e du Masters d’Augusta de golf en 2021, vous toucherez 88’550 dollars, soit 82’518 francs. Plus donc que tous les cyclistes qui seront montés sur un podium à Bruges ou Louvain. Le Japonais Kento Momota, grand gagnant des World Tour Finals de badminton en 2019 à Guangzhou en Chine, a quant à lui alourdi son portefeuille de 120’000 dollars. Les vainqueurs du Mondial la Marseillaise de pétanque remportent quant à eux 4500 euros.

Toutes les primes

Mondiaux de cyclisme dans les Flandres. Les primes en euros.

Relais mixte par équipes: 1ers, 15’000 euros. 2es, 7500. 3es, 3750.

Messieurs et dames, courses en ligne: 1ers, 8000 euros. 2es, 4000. 3es, 2000. Contre-la-montre: 1ers, 8000 euros. 2es, 4000. 3es, 2000.

Espoirs, messieurs et dames, courses en ligne: 1ers, 4000 euros. 2es, 2000. 3es, 1000. Contre-la-montre: 1ers, 4000 euros. 2es, 2000. 3es, 1000.

Juniors, garçons et filles, courses en ligne: 1ers, 2000 euros. 2es, 1000. 3es, 500. Contre-la-montre: 1ers, 2000 euros. 2es, 1000. 3es, 500.

Total des primes: 75’250 euros. Soit 82’100,10 francs suisses.

On peut continuer ce petit jeu longtemps et on finirait presque par s’amuser! Par exemple, une équipe de football américain comporte 53 éléments dans son «roster» (effectif). Et bien s'il fait partie de la formation gagnante du Super Bowl, n’importe quel élément se verra gratifié de 124’000 dollars, même s'il ne joue pas une seconde. Le cavalier qui s’impose au terme de la Saudi Cup ramène pour sa part 10 millions de dollars à son foyer. Il sera presque pauvre par rapport à Floyd Mayweather, dont le combat de 2015 contre Manny Pacquiao l’a enrichi de 180 millions de dollars…

6 millions par an pou Froome

N’allez pas croire que le vélo est un sport pauvre, non. Les principales équipes du World Tour ont des budgets pouvait aller facilement jusqu’à 40 ou 50 millions de francs. Les coureurs qui amassent les maillots distinctifs sur les grands Tours et ceux qui trustent les Classiques sont payés grassement. Chris Froome, même sur le déclin, gagne encore près de 6 millions par an.

L’ancien contrat de Tadej Pogacar – comme celui de Peter Sagan - lui assurait 5 millions de revenus. Geraint Thomas, Egan Bernal ou encore Michal Kwiatkowski frôlent les 3 millions annuels chez Ineos.

Des épreuves du World Tour permettent également aux coureurs de mettre du beurre dans les épinards. Même si ces primes sont souvent partagées entre tous les coureurs de l’équipe et qu’une part revient aux mécaniciens. Ainsi, le vainqueur du Tour des Flandres remporte 20’000 euros, celui de Paris-Roubaix gagne 30’000 euros, tandis que celui qui lève les bras à Paris à la fin du Tour de France amasse 500’000 euros.

Si les primes de ce Mondial ne sont donc pas énormes du tout, elles ont au moins le mérite d’être à égalité entre hommes et femmes. C’est toujours ça de pris. Ensuite, un cycliste qui se balade pendant 365 jours avec le mythique maillot arc-en-ciel sur le dos va générer bien d’autres revenus que ceux de cette «simple» victoire.

Votre opinion