Syrie: Des raids aériens font de nouvelles victimes civiles

Actualisé

SyrieDes raids aériens font de nouvelles victimes civiles

Les bombardements de l'aviation syrienne ou russe sur la localité Al-Boulil ont fait au moins 17 victimes, dont 6 enfants.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

Au moins 11 civils, dont quatre enfants, ont été tués vendredi par des raids aériens sur une localité contrôlée par les djihadistes dans l'est de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La localité est située à une trentaine de km au sud-est de la ville de Deir Ezzor, chef-lieu de la province pétrolière du même nom, largement contrôlée par le groupe djihadiste, depuis 2013.

L'agence nationale syrienne Sana a fait état de la destruction par l'aviation du régime de «deux locaux contenant des armes et du matériel militaire des terroristes de Daech à 10 km au sud-est de Deir Ezzor».

L'EI déclare avoir abattu un avion de combat

L'EI souhaite s'emparer de l'ensemble de la province de Deir Ezzor, dont une partie du chef-lieu ainsi que l'aéroport militaire restent aux mains du régime.

Jeudi, l'EI a indiqué avoir «réussi à abattre un avion de combat MiG du régime» au sud de la ville de Deir Ezzor.

Selon le groupe extrémiste, l'avion avait mené des frappes sur plusieurs villages au sud de Deir Ezzor avant d'être visé et de s'écraser.

Il s'agit, selon l'OSDH, du quatrième avion de l'armée de l'air du régime de Bachar el-Assad à s'écraser après avoir été la cible de tirs de l'EI avril.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), six civils, dont deux enfants, ont été tués dans des raids de l'armée de l'air syrienne ou de l'aviation russe sur la localité d'Abou el-Zouhour, située près de la ville d'Idleb et contrôlée par une alliance de groupes islamistes dont les djihadistes du Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda), a indiqué l'OSDH.

Un bilan meurtrier qui risque de s'alourdir

Le nombre de victimes «risque de s'accroître compte tenu des blessés dans un état critique», a ajouté l'Observatoire.

L'Armée de la Conquête, composée du Front al-Nosra et de groupes rebelles islamistes comme Ahrar al-Cham, contrôle l'ensemble de la province d'Idleb à l'exception des localités chiites de Foua et Kafraya, toujours sous contrôle de forces loyalistes.

(AFP)

Ton opinion