Guerre civile: Des raids font à nouveau des victimes civiles en Syrie
Publié

Guerre civileDes raids font à nouveau des victimes civiles en Syrie

Des frappes ont été menées contre des marchés du nord du pays. Selon une ONG, il pourrait s'agir d'avions russes.

1 / 111
Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)

Keystone
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)

AFP
AFP

Au moins 39 civils ont péri mardi lors de raids menés par des avions, présumés russes, contre des marchés dans deux localités du nord de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur le type d'avions et de munitions utilisées pour déterminer la nationalité présumée des appareils,

L'un des raids a tué au moins 16 civils sur un marché où était vendu du fioul à Maaret al-Naasan, une localité rebelle de la province d'Idleb (nord-ouest).

L'autre raid a eu lieu dans le village de Maskana, tenu par le groupe Etat islamique (EI) dans la province d'Alep (nord) et a causé la mort d'au moins 23 civils, dont cinq femmes.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a indiqué à l'AFP que quatre djihadistes de l'EI avaient été tués dans le raid contre Maskana. Selon cette organisation, le bilan pourrait s'alourdir car certains blessés sont dans un état critique.

La Russie a commencé à intervenir militairement en Syrie le 30 septembre en frappant des groupes armés antirégime, des modérés aux djihadistes.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, plus de 250'000 personnes ont trouvé la mort et plusieurs millions ont fui leur foyer.

(AFP)

Votre opinion