05.06.2015 à 15:23

Mont KinabaluDes randonneurs bloqués après un séisme à Bornéo

Quelques 160 randonneurs seraient coincés sur le mont Kinabalu, après le tremblement de terre qui a secoué l'île malaisienne.

Le mont Kinabal, où sont bloqués les alpinistes, culmine à 4095 m d'altitude.

Le mont Kinabal, où sont bloqués les alpinistes, culmine à 4095 m d'altitude.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Un séisme de magnitude 6 a secoué ce vendredi 5 juin une région montagneuse de l'île de Bornéo, du côté malaisien.

Il n'y a eu ni dégâts majeurs ni alerte au tsunami, mais 160 randonneurs étaient bloqués au mont Kinabalu.

Selon des médias locaux, au moins quatre personnes étaient blessés, souffrant de fractures et de blessures à la tête provoquées par la chute de pierres. Ils se trouvaient juste en dessous du pittoresque sommet du Kinabalu (4095 m d'altitude), au nord-est de l'île.

Les secours tentaient d'acheminer des vivres et des couvertures aux personnes bloquées dans la montagne, afin d'anticiper une nuit risquant d'être humide et fraîche. Toutes les activités d'alpinisme ont été interrompues jusqu'à nouvel ordre.

L'Institut américain de géophysique (USGS) a précisé que la secousse de magnitude 6,0 s'était produite à 07h15 (01h15 suisses) à une profondeur de 10 kilomètres. Son épicentre était situé à 19 km de la ville de Ranau et à 54 km de Kota Kinabalu. Cette ville est aussi la capitale de l'Etat de Sabah, abritant le mont Kinabalu.

Les «Oreilles d'Âne» sont tombées

La secousse a provoqué des glissements de terrain et la chute d'immense blocs de roches de cette montagne très prisée par les amateurs d'alpinisme et parmi les plus fréquentées de la région. «C'est très délicat maintenant», a expliqué le ministre du Tourisme de l'Etat de Sabah, Masidi Manjun

«Nous ne pouvons pas faire atterrir un hélicoptère là-bas en raison de la très mauvaise visibilité, et les gens ne peuvent pas descendre par leurs propres moyens, car la principale route est désormais impraticable», a ajouté le ministre.

Le séisme était tellement fort que l'une des deux cimes - les «Oreilles d'Âne» - s'est brisée, a écrit Masidi sur son compte Twitter. «Mauvaise nouvelle confirmée! Une partie des emblématiques 'Oreilles d'Âne' du mont Kinabalu a disparu en raison d'un fort séisme».

Les séismes d'une importante magnitude sont rares en Malaisie. Ce pays d'Asie du Sud-Est se situe à l'extérieur de la «ceinture de feu» du Pacifique, zone où se rencontrent des plaques tectoniques, ce qui produit une fréquente activité sismique et volcanique.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!