Football: Des responsabilités très bien partagées
Publié

FootballDes responsabilités très bien partagées

L'équipe de Suisse a à chaque fois pu compter sur un artificier différent depuis le début de la campagne de Russie. Douze buts ont été marqués... par onze joueurs différents!

par
Tim Guillemin
Saint-Gall
Granit Xhaka a été le détonateur de la victoire suisse aux Féroé.

Granit Xhaka a été le détonateur de la victoire suisse aux Féroé.

Keystone

Lorsque tout va mal, que les centres n'arrivent pas et que tous les ballons filent à côté, le Portugal peut se reposer sur un homme. Il s'appelle Cristiano Ronaldo et quand il reçoit la balle à 30 mètres des buts adverses, tout est plus facile pour la Selecçao. La Pologne, quand il y a souci, peut transmettre la sphère à un certain Robert Lewandowski, qui s'arrange en général pour la placer dans les cages adverses. La Suisse, malheureusement, ne possède pas un tel phénomène offensif.

Malheureusement... ou heureusement? L'équipe de Vladimir Petkovic a en tous les cas trouvé une parade pour contourner l'absence d'un buteur en série dans ses rangs: elle trouve un héros différent lors de chaque match. Et autant le dire tout de suite: cela fonctionne très bien depuis le début des éliminatoires pour la Coupe du Monde en Russie.

Ainsi, lors du premier match face au Portugal, ce sont Breel Embolo et Admir Mehmedi qui ont marqué.

En Hongrie, lors de la deuxième journée, Haris Seferovic, Ricardo Rodriguez et Valentin Stocker ont trouvé la faille.

Contre Andorre au match aller? Fabian Schär et Admir Mehmedi.

Les Féroé ont plié à Lucerne face à Eren Derdiyok et Stephan Lichtsteiner.

A Torshavn, ce sont Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri qui ont fait le boulot.

Et la Lettonie alors? Elle est repartie battue de Genève grâce à Josip Drmic.

Douze buts marqués par... onze buteurs différents!

En résumé: six matches, douze buts marqués grâce à... onze buteurs différents! Alors, qui va ouvrir la marque jeudi face à Andorre si, bien sûr, l'équipe de Suisse marque en premier? Vu comme c'est parti, on parierait bien sur un joueur qui n'a pas encore marqué. Allez, une pièce sur Blerim Dzemaili, double passeur décisif lors du dernier match de la Nati aux Féroé. Le milieu de terrain est très en forme avec Montréal, en MLS, et il paraît tout à fait désigné pour en placer une bonne sous la latte du gardien andorran.

Votre opinion