Berne: Des robots géreront nos accidents nucléaires
Publié

BerneDes robots géreront nos accidents nucléaires

L'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) veut acquérir des robots pour supprimer les sources radioactives en cas d'urgence. Il étudie également l'achat de drones.

Benno Bühlmann.

Benno Bühlmann.

Keystone

La menace nucléaire est aujourd'hui plus d'actualité que par le passé, a déclaré lundi Benno Bühlmann, directeur de l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP), lors de l'émission alémanique «HeuteMorgen» de la SRF.

Principale raison: le terrorisme. Des bombes «sales» pourraient par exemple contaminer radioactivement tout l'environnement lors de leur explosion. La Confédération veut être préparée à de telles situations.

Certes, la Suisse pourrait emprunter des robots à l'Allemagne en cas d'urgence nucléaire. Le processus prendrait toutefois trop de temps, indique Kurt Münger, chef de la communication à l'OFPP.

Raison pour laquelle la Confédération souhaite acquérir ses propres robots. L'achat de trois engins de tailles différentes a été mis au concours, précise Kurt Münger. Petits et grands besoins pourraient ainsi être surmontés.

De tels robots, téléguidés à distance, seraient capables de mesurer, localiser et enterrer dans un container sécurisé les sources radioactives. La Suisse disposerait ainsi de moyens de maîtriser de telles situations, sans qu'il soit nécessaire d'évacuer les zones critiques.

Réflexion sur l'achat de drones

La livraison des équipements est prévue pour fin novembre. Une formation du personnel doit suivre. Elle durera quelques mois, indique Kurt Münger. Les robots devraient être opérationnels en 2019.

Les experts estiment les coûts à environ un million de francs, selon la SRF. Une information que le porte-parole de l'OFPP n'a pas confirmée.

La Confédération étudie également l'acquisition de drones. Ils devraient mesurer la radioactivité si une vaste surface devait être soudainement contaminée. L'acquisition de drones n'est cependant pas encore mise au concours, souligne Kurt Münger. L'OFPP mène encore des examens préliminaires commerciaux et techniques.

(ats)

Votre opinion