Irak: Des soldats irakiens tués par une frappe occidentale

Publié

IrakDes soldats irakiens tués par une frappe occidentale

L'armée américaine a admis sa possible responsabilité dans une bavure dans la région de Fallouja après avoir ciblé le groupe EI.

Frappe aérienne sur la ville irakienne de Sinjar, le 12 novembre 2015.

Frappe aérienne sur la ville irakienne de Sinjar, le 12 novembre 2015.

Keystone

L'armée américaine a admis vendredi la possible responsabilité d'une frappe de la coalition contre le groupe Etat islamique dans la mort de soldats irakiens près de Fallouja en Irak, et annoncé l'ouverture d'une enquête pour établir les faits. Ce serait la première fois qu'une frappe de la coalition visant le groupe EI touche des forces alliées depuis le début de la campagne aérienne, selon les militaires américains.

Des sources militaires irakiennes avait déjà annoncé vendredi que dix soldats irakiens avaient été tués ou blessés dans une frappe de la coalition près de la ville située à l'ouest de Bagdad, sans donner de décompte précis.

«Selon les premières informations, il est possible» qu'un bombardement près de Fallouja «ait provoqué la mort de soldats irakiens», «malgré la coordination avec les forces irakiennes sur le terrain» a indiqué dans un communiqué le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom).

Investigations

«Nous conduirons une enquête complète pour établir les faits». Les Irakiens «ont été invités à participer» à ces investigations, a-t-on précisé de même source.

La coalition aide depuis plus d'un an les autorités irakiennes à lutter contre le groupe EI qui s'est emparé de vastes pans de territoires au nord et à l'ouest de Bagdad. Selon des sources militaires irakiennes, l'incident a eu lieu vers 13H00 au sud de Fallouja, une ville aux mains des djihadistes .

Les forces irakiennes avaient avancé vers les positions du groupe EI, près de Amriyat al-Fallouja, mais ne pouvaient plus être soutenues par l'armée de l'air irakienne en raison du mauvais temps. «Un soutien aérien a alors été demandé à l'aviation de la coalition internationale», selon le commandement irakien des opérations.

Trois frappes

Deux premières frappes ont «permis aux forces irakiennes de «progresser rapidement» et de mener des «combats rapprochés» contre les djihadistes . Mais «une troisième frappe de la coalition a été menée sans tenir compte de la progression des soldats irakiens», provoquant des victimes chez ces derniers, selon la même source.

Le bilan irakien fait état de «un officier et neuf soldats (...) tués et blessés».

Près de 200 djihadistes tués dans une offensive en Irak

Près de 200 djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués dans une offensive lancée cette semaine dans le nord de l'Irak. L'assaut a finalement été repoussé par les forces kurdes peshmerga avec l'aide de la coalition, a indiqué vendredi un porte-parole américain.

L'équivalent d'un bataillon de djihadistes, «peut-être 500, peut-être un peu moins», a attaqué les lignes des forces kurdes mercredi dans la province de Ninive. Il a réussi dans un premier temps à «pénétrer» à l'intérieur des zones tenues par les forces kurdes, près notamment de Tal Aswad, Bachiqa et Nawaran, avant d'être repoussé définitivement jeudi, a ajouté le porte-parole militaire.

Des avions de «cinq nations» de la coalition sont venus en aide aux forces kurdes, larguant «près de 100 munitions à guidage de précision» pendant la bataille. Ces bombardements à eux seuls ont tué «environ 187 selon le dernier décompte», a-t-il précisé.

(AFP)

Ton opinion