Automobilisme: Des souvenirs inoubliables
Publié

AutomobilismeDes souvenirs inoubliables

Les sourires des quatre vainqueurs du concours Honda-«Le Matin» n'avaient d'égaux que celui des Italiens Basso-Granai, qui ont remporté le Rallye international du Valais.

par
Laurent Missbauer
1 / 9
Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

DR
Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

DR
Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

Les lauréats du concours Honda-«Le Matin» ont vécu des moments extraordinaires.

DR

Les sourires des quatre vainqueurs du concours Honda-«Le Matin» n'avaient d'égaux que celui des Italiens Giandomenico Basso et Lorenzo Granai, qui ont remporté pour la deuxième année consécutive le Rallye international du Valais.

«La descente entre Champex et les Valettes, menée à une vitesse particulièrement soutenue, restera longtemps marquée dans ma mémoire. C'est tout simplement fantastique de pouvoir rouler sur une route fermée à la circulation, surtout dans l'habitacle d'une Honda Civic Type-R menée de main de maître par un Jean-Claude Andruet dont la gentillesse et l'excellent coup de volant m'ont véritablement bluffé», nous a confié Allan, des étoiles pleins les yeux. «Ses freinages hypertardifs et ses réflexes sont tout simplement hors du commun», poursuivait-il.

Andruet impressionne à 78 ans

Même ravissement pour Kevin qui a eu le privilège d'accompagner Jean-Claude Andruet entre Chamoson et les Mayens-de-Chamoson: «La précision avec laquelle il entrait dans les virages m'a surpris. Il en a été de même pour les accélérations, prodigieuses, et la tenue de route, irréprochable, de la Honda Civic Type-R. Je n'aurais pas pensé qu'elle passerait aussi bien au sol ses 320 chevaux. C'est vraiment une voiture fantastique, surtout entre les mains d'un grand champion comme Jean-Claude Andruet.»

Il est vrai que Jean-Claude Andruet a été l'un des meilleurs pilotes du monde dans les années 70-80. Et également l'un des plus éclectiques avec 19 participations aux 24 Heures du Mans et trois victoires en championnat du monde des rallyes, dont le célèbre Monte-Carlo remporté en 1973 au volant d'une Alpine A110. Et l'âge ne semble pas avoir d'emprise sur lui.

«Jamais je n'aurais pensé qu'on pouvait rouler encore aussi vite à son âge», note Nathalie qui l'a accompagné entre Chalais et Nax. «C'était vraiment une expérience bluffante. On ne s'imagine pas la vitesse et les sensations tant qu'on ne les vit pas depuis l'intérieur. On n'imagine pas non plus les efforts et surtout la concentration que requiert le pilotage d'une voiture dans une épreuve spéciale.»

«Cela restera une expérience inoubliable», renchérit Nicholas qui a été copilote de Jean-Claude Andruet entre Euseigne et Mâche. «J'adore la conduite rapide et, avec Jean-Claude Andruet, j'ai été servi. Il était non seulement rapide mais diablement efficace. Et cela à 78 ans! C'est incroyable.»

Traitement cinq étoiles

Ces moments de pur bonheur aux côtés du champion français ont été complétés par un traitement cinq étoiles avec repas dans l'espace VIP aux Casernes de Sion et un transfert en hélicoptère sur une épreuve spéciale. «C'était vraiment une opération gagnant-gagnant», conclut Lionel Zimmer, Manager PR & Presse de Honda Suisse.

«Avec ce concours, nous n'avons pas seulement rappelé le caractère sportif de nos voitures. Nous avons également permis à des personnes qui ne sont pas nécessairement des passionnés de rallye de faire plus ample connaissance avec la plus importante manifestation du genre en Suisse, une manifestation qui est aussi une excellente ambassadrice pour le tourisme valaisan. Les régions que nous avons traversées étaient en effet de toute beauté et je suis certain qu'un très grand nombre de personnes qui les ont découvertes avec le Rallye internationale du Valais auront à cœur d'y revenir dans le futur.»

Votre opinion