Publié

HackingDes superordinateurs de l’EPFZ piratés

Des hackers ont tenté de pirater les superordinateurs Leonhard et Euler de l’École polytechnique fédérale de Zurich. D’autres structures en Europe ont aussi été touchées.

Tentatives de hacking sur des superordinateurs européens, dont l’EPFZ.

Tentatives de hacking sur des superordinateurs européens, dont l’EPFZ.

Keystone

Les superordinateurs Leonhard et Euler de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), sis respectivement à Zurich et Lugano, sont inaccessibles aux chercheurs pour une durée indéterminée suite à des attaques de pirates informatiques. Plusieurs tentatives similaires ont été signalées sur de telles infrastructures en Europe.

Les ordinateurs continuent à fonctionner mais leur accès a été fermé jusqu’à ce que les choses soient clarifiées et qu’une protection adéquate soit mise en place, lit-on sur le site internet de l’EPFZ. Cela pourrait durer des jours, voire des semaines.

Selon le «Tages-Anzeiger», qui signalait cette attaque samedi, la haute école a été informée vendredi de tentatives de hacking sur des superordinateurs européens. Les vérifications entreprises ont permis de confirmer que des parties des systèmes de l’EPFZ ont aussi été en danger. L’EPFL a également coupé les accès à ses ordinateurs par mesure de précaution, indique une porte-parole, citée par la RTS.

Selon diverses sources, ces attaques pourraient être liées à la pandémie de Covid-19. Les Etats-Unis ont accusé jeudi la Chine de tenter de voler, via des pirates informatiques, des données sur les recherches en cours sur un vaccin, des traitements ou de nouveaux tests de dépistage.

Avant que Washington ne porte publiquement ces attaques, différents médias s’en étaient fait l’écho. Pékin avait dénoncé par avance des «rumeurs et des calomnies».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!