Actualisé 16.09.2013 à 23:31

WashingtonDes suspects de la fusillade pourraient être en fuite

Au moins 12 personnes ont été tuées par un tireur qui a fait irruption lundi matin dans les bureaux de la Marine américaine. Un des tireurs présumés a été abattu aussi mais d'autres pourraient être en fuite.

1 / 21
Aaron Alexis passe la sécurité à l'entrée du parking de la Marine.

Aaron Alexis passe la sécurité à l'entrée du parking de la Marine.

Keystone
Aaron Alexis entre dans le parking à 07h53 avec une voiture de location.

Aaron Alexis entre dans le parking à 07h53 avec une voiture de location.

Keystone
Aaron Alexis pénètre dans le bâtiment 197 à 08h08 en portant un sac.

Aaron Alexis pénètre dans le bâtiment 197 à 08h08 en portant un sac.

Keystone

«En raison de l'incertitude entourant la fusillade au Navy Yard (bâtiment de la Marine) ce matin et particulièrement en raison de la possibilité que des suspects restent en fuite, nous avons décidé de fermer le complexe du Sénat», a annoncé vers 21 heures (heure suisse) dans un message interne Terrance Gainer, responsable de la sécurité du Sénat.

La partie du Capitole qui abrite le Sénat américain à Washington a été bouclée par les autorités par précaution après la fusillade qui a fait 13 morts (dont le tireur) lundi matin à quelque deux kilomètre du complexe.

Aucune personne ne pouvait entrer dans cette partie du bâtiment ni en sortir pendant deux heures, a-t-il précisé, en ajoutant qu'il ne s'agissait que d'un «excès de précaution». Le Capitole abrite dans son aile nord le Sénat, et dans son aile sud la Chambre des représentants.La Chambre n'avait pas décrété de mesures de sécurité particulière, et les touristes continuaient lundi de visiter le monument.Par ailleurs, le match de baseball des Washington Nationals, qui devaient affronter les Atlanta Braves lundi soir dans leur stade situé à proximité du lieu de la fusillade, a été reporté à mardi, ont annoncé les Nationals dans un communiqué.

Bilan incertain

Le bilan est incertain mais ce lundi soir, les autorités évoquent au moins 13 morts. Un homme soupçonné d'avoir tué lundi plusieurs personnes dans un immeuble de la Marine américaine à Washington a été abattu et «deux autres tireurs» sont peut-être impliqués dans la fusillade, a déclaré le chef de la police de la ville, Cathy Lanier. «La grosse inquiétude pour nous en ce moment est que nous avons peut-être deux autres tireurs qui n'ont pas été localisés à ce stade», a affirmé Mme Lanier lors d'une conférence de presse.

L'un des hommes en fuite est un blanc portant un uniforme kaki, semble-t-il de l'US Navy, et un béret. Il était muni d'une arme de poing et a été aperçu pour la dernière fois à 8H58 sur place (14H58 chez nous), a-t-elle détaillé. L'autre est un Noir d'une cinquantaine d'années qui était équipé d'une «arme longue» et de vêtements couleur olive qui pourraient être de style militaire.

Un policier touché

«Nous n'avons aucune information nous permettant de dire que ces deux personnes sont des militaires», a-t-elle précisé. La chef Lanier s'est par ailleurs refusée à préciser le bilan de la fusillade, indiquant qu'il y avait «de nombreuses personnes décédées à l'intérieur» de l'immeuble où la fusillade s'est produite. Au moins un policier a été touché dans un échange de feu avec le tireur qui a été abattu.La fusillade s'est déroulée à 8H20 (14h20 ici) dans un des immeubles d'un complexe de la Marine, situé dans le quartier de Navy Yard dans le sud-est de la capitale fédérale. Les forces de l'ordre, déployées en nombre, ont bouclé la zone sur huit pâtés de maisons alentour.

Des dizaines de policiers et militaires ont bouclé le quartier de Navy Yard, dans le sud-est de Washington, après qu'un homme non identifié a ouvert le feu à plusieurs reprises à 14H20 chez nous (8h20 sur place).

La confusion régnait dans les premiers bilans, certains médias évoquant jusqu'à quatre morts dans la fusillade. Des médias ont évoqué la présence d'un deuxième tireur, qui n'a pas été confirmée de source officielle. Un responsable américain de la Défense a pour sa part affirmé qu'il y avait «plusieurs morts», sans en préciser le nombre. L'US Navy faisait de son côté état dans un communiqué de «plusieurs blessés».

Le FBI sur place

La médecin-chef du Washington Medical Center, Janis Orlowski, a fait état de trois blessés graves transportés dans son hôpital: un policier et deux femmes. «Nous pensons qu'il y a d'autres» blessés, a-t-elle indiqué lors d'une conférence de presse. Le tireur a fait feu à plusieurs reprises dans un des immeubles de cette enceinte où travaillent quelque 3'000 employés de la Marine américaine, selon celle-ci.

Une équipe d'intervention du FBI a été dépêchée sur le site qui était survolé par des hélicoptères tandis que des policiers pénétraient dans l'immeuble 197 où le tireur se serait barricadé dans une des pièces.

Un hélicoptère de la police a notamment déposé un homme en uniforme noir sur le toit d'un des immeubles, avant de rembarquer un autre homme en uniforme noir quelques minutes plus tard à l'aide d'une nacelle fixée au bout d'un câble. Un autre hélicoptère se posait à l'intérieur de l'enceinte.

Quartier bouclé

Le quartier, en reconstruction et situé au bord de la rivière Anacostia dans le sud-est de la capitale fédérale, a été bouclé sur trois pâtés de maison. Des policiers et militaires étaient stationnés à chaque carrefour. Le site de Navy Yard à Washington abrite le quartier général du Commandement des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), chargé de la conception et de la construction des navires et sous-marins américains. Il abrite également la résidence du chef d'état-major de l'US Navy, l'amiral Jonathan Greenert.

«J'ai entendu trois coups de feu à la suite Pa, pa, pa. Trois secondes plus tard, encore pa, pa, pa». Au total il y a dû avoir sept coups de feu. On s'est mis à courir, a raconté Patricia Ward, une employée qui prenait son petit déjeuner dans une cafétéria du premier étage de l'immeuble. Pour entrer dans l'immeuble, il suffit juste de montrer son badge mais il n'y a pas de détecteur de métaux, selon elle.

Un autre témoin, Terry Durham, qui travaillait également dans l'immeuble 197, a raconté sur CNN avoir vu le tireur.» On a entendu des tirs, il est apparu dans le couloir, il nous a mis en joue et a tiré au moins deux ou trois fois. On a couru vers la sortie et on a continué d'entendre des tirs à l'intérieur«, a-t-elle indiqué.L'homme était »grand«, »noir« et portait un fusil, selon elle.

Vols annulés

A la Maison Blanche, des conseillers chargés de l'antiterrorisme et de la sécurité intérieure tenaient informé le président Barack Obama de l'évolution de la situation, selon un responsable de la présidence qui a appelé »les citoyens à écouter les autorités et suivre les directives des services de secours sur place«. Les vols au départ de l'aéroport Ronald-Reagan, situé à quelques kilomètres de là, ont été suspendus quelques dizaines de minutes en raison de la fusillade. Les motivations du tireur étaient inconnues dans l'immédiat.

En 2009, un psychiatre de l'armée américaine, le major Nidal Hassan, avait ouvert le feu sur des militaires sur la base de Fort Hood (Texas), tuant 13 personnes. Nidal Hassan, considéré comme un »loup solitaire« inspiré par Al-Qaïda, a été condamné fin août à la peine de mort.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!