Publié

SerbieDes sympathisants de Milosevic se recueillent

De petits groupes se sont rendus jeudi sur la tombe de Slobodan Milosevic pour les dix ans de sa mort.

Un sympathisant de l'ancien homme fort de la Yougoslavie se recueille sur sa tombe.

Un sympathisant de l'ancien homme fort de la Yougoslavie se recueille sur sa tombe.

AFP

Quelques dizaines de sympathisants et de Slobodan Mlosevic se sont recueillis vendredi sur la tombe de l'ex-homme fort de l'ancienne Yougoslavie pour le dixième anniversaire de sa mort à La Haye. Il y était jugé pour sa responsabilité dans les guerres des années 1990.

Bravant une pluie battante, des petits groupes de personnes, pour la plupart âgées, ont défilé devant sa dernière demeure située dans le jardin de sa maison familiale à Pozarevac, à 70 km au sud-est de Belgrade, pour y déposer des gerbes de fleurs.

Certains caressaient le buste à l'image de l'ancien président serbe frappé de l'inscription «Slobodan Milosevic assassiné au camp de La Haye», d'autres se signaient ou observaient un moment de silence avant de s'éloigner par une étroite allée traversant un jardin boisé.

«Les Serbes n'auraient plus rien»

Slobodan Milosevic est mort le 11 mars 2006 à 64 ans dans sa cellule du centre de détention du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) où son procès pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide était en cours.

Milan Stojanovic, 86 ans, marche à grand-peine et à l'aide d'une canne, mais armé d'une détermination sans faille.

«Je suis venu du Kosovo, de la région de Vucitrn, pour présenter mes respects, je me devais de le faire. Sans lui, les Serbes n'auraient plus rien, il a au moins sauvé ce que nous avons aujourd'hui», raconte ce vieillard aux yeux bleu acier.

Un seul ministre sur place

Aucun représentant du pouvoir serbe actuel n'était présent à l'exception du ministre du Travail et des questions sociales Aleksandar Vulin, ancien proche collaborateur de la veuve de Slobodan Milosevic, Mirjana Markovic.

En revanche, de nombreux anciens collaborateurs et alliés de Slobodan Milosevic étaient présents. Parmi eux, Zivadin Jovanovic, ex-ministre yougoslave des Affaires étrangères, et Nikola Sainovic, ancien Premier ministre serbe condamné par le TPIY pour crimes de guerre et libéré en avril 2015 après avoir purgé les deux tiers de sa peine.

«Comportement héroïque»

L'ultranationaliste Vojislav Seselj, qui fut un allié politique de Slobodan Milosevic, avec lequel il fut d'ailleurs détenu à La Haye, s'est brièvement recueilli sur sa tombe.

«L'histoire retiendra le rôle et le comportement héroïque de Slobodan Milosevic devant le tribunal de La Haye où il a détruit toutes les accusations qui pesaient sur lui», a déclaré M. Seselj.

«Personne ne peut être heureux du fait que son procès se soit terminé de cette manière sans que sa responsabilité personnelle ait été établie par un verdict», a pour sa part déclaré Serge Brammertz, procureur du TPIY.

Aucun membre de sa famille ne s'est rendu sur sa tombe vendredi. Sa veuve, Mira Markovic, a quitté en 2003 la Serbie où elle était inculpée d'abus de pouvoir, son fils Marko s'est exilé, très probablement en Russie, et sa fille Marija vit au Monténégro.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!