Actualisé 03.05.2013 à 20:22

Attentat de BostonDes tracts pro-Tsarnaev circulent au Kirghizstan

Les services de renseignement du Kirghizstan ont annoncé vendredi rechercher les auteurs de tracts largement diffusés à Bichkek en faveur de Djokhar Tsarnaev.

1 / 115
Un total de 30 chefs d'accusation ont été retenus contre Djokhar Tsarnaev, accusé d'avoir commis l'attentat de Boston mi-avril. (27 juin 2013)

Un total de 30 chefs d'accusation ont été retenus contre Djokhar Tsarnaev, accusé d'avoir commis l'attentat de Boston mi-avril. (27 juin 2013)

AFP
Des cimetières refusent la dépouille de Tamerlan Tsarnaev.

Des cimetières refusent la dépouille de Tamerlan Tsarnaev.

AFP
Des rassemblements ont eu lieu devant le funérarium où se trouve le corps de Tamerlan Tsarnaev, avec des manifestants agitant des drapeaux américains ou appelant à renvoyer le corps en Russie.

Des rassemblements ont eu lieu devant le funérarium où se trouve le corps de Tamerlan Tsarnaev, avec des manifestants agitant des drapeaux américains ou appelant à renvoyer le corps en Russie.

Keystone

Le principal suspect de l'attentat de Boston a passé son enfance dans cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

Des tracts comportant des photos de Tsarnaev et l'inscription «Djokhar Tsarnaev est innocent, priez pour Djokhar» ont été collés cette semaine sur les murs de plusieurs passages souterrains, ainsi que sur la façade d'un grand magasin en plein centre de la capitale kirghize.

Les services de renseignement kirghizes «tentent de trouver les auteurs de ces tracts», a déclaré un porte-parole de leur service de presse.

Djokhar Tsarnaev, 19 ans, accusé d'avoir déposé les bombes à Boston avec son frère aîné Tamerlan, 26 ans, abattu au cours d'un échange de tirs avec la police, a passé son enfance dans une petite ville proche de Bichkek avant que sa famille ne déménage au Daguestan, dans le Caucase russe, puis aux Etats-Unis.

Tracts à Grozny

Les tracts apparus à Bichkek qualifient les accusations contre Tsarnaev de sans fondement et appellent les gens à «l'aider et à le soutenir».

Des tracts similaires sont également apparus à Grozny, la capitale de la Tchétchénie, république du Caucase russe, d'où est originaire le père des frères Tsarnaev, a affirmé le site d'information Kavkazski Ouzel (le noeud du Caucase), en publiant une photo d'un tel tract.

«Cette accusation est sans fondement, il n'y a aucune preuve contre lui», peut-on lire dans le tract qui appelle par ailleurs à aider financièrement les parents de Tsarnaev.

Un porte-parole du président tchétchène Ramzan Kadyrov, Alvi Karimov, a cependant démenti ces informations. «C'est un mensonge total. Il n'y a aucun tract ici», a-t-il déclaré à la radio russe Echo de Moscou.

L'attentat du marathon de Boston a fait trois morts et plus de 260 blessés le 15 avril.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!