Publié

SuisseDes villes veulent interdire la distribution de Corans

Des municipalités ont déjà refusé des autorisations aux mouvements salafistes. Elles pourraient servir d'exemples.

par
Pascal Schmuck
Zurich
1 / 6
La police allemande a lancé tôt mardi matin une opération dans dix Etats régionaux contre l'organisation salafiste «Die wahre Religion». (Mardi 15 novembre 2016)

La police allemande a lancé tôt mardi matin une opération dans dix Etats régionaux contre l'organisation salafiste «Die wahre Religion». (Mardi 15 novembre 2016)

Reuters
L'organisation, qui distribue gratuitement des Corans dans la rue lors de campagnes baptisées: «Lis!», est accusée de recruter des combattants pour le groupe djihadiste et terroriste Etat islamique (EI). (Mardi 15 novembre 2016)

L'organisation, qui distribue gratuitement des Corans dans la rue lors de campagnes baptisées: «Lis!», est accusée de recruter des combattants pour le groupe djihadiste et terroriste Etat islamique (EI). (Mardi 15 novembre 2016)

Keystone
Il faut remonter à 2001 pour voir un autre groupuscule interdit. Il s'agissait de «L'Etat du califat», agissant depuis Cologne. (Mardi 15 novembre 2016)

Il faut remonter à 2001 pour voir un autre groupuscule interdit. Il s'agissait de «L'Etat du califat», agissant depuis Cologne. (Mardi 15 novembre 2016)

Reuters

L'action du gouvernement allemand contre les milieux salafistes mardi pousse les autorités suisses à réagir. Si des interdictions au niveau fédéral, voire cantonal, sont difficilement envisageables, des villes alémaniques songent à franchir le pas, comme l'explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 16 novembre 2016.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!