Allemagne / Etats-Unis: Deutsche Bank à nouveau visée par une enquête
Publié

Allemagne / Etats-UnisDeutsche Bank à nouveau visée par une enquête

L'établissement aurait dissimulé des pertes en 2013, ce qui aurait trompé les investisseurs.

Le nouveau patron de l'établissement, John Cryan, essaie de refermer le chapitre des scandales. Cette nouvelle enquête est, pour lui, bien embarrassante.

Le nouveau patron de l'établissement, John Cryan, essaie de refermer le chapitre des scandales. Cette nouvelle enquête est, pour lui, bien embarrassante.

AP, Keystone

La première banque allemande Deutsche Bank fait l'objet d'une nouvelle enquête aux Etats-Unis. Elle porte sur son activité de courtage d'obligations adossées à des prêts immobiliers, a indiqué lundi une source proche du dossier.

Le régulateur américain des marchés financiers, la SEC, se demande si l'établissement allemand n'a pas surévalué ses produits et dissimulé des pertes en 2013, a précisé sous couvert d'anonymat cette même source, confirmant ainsi des informations de l'agence Bloomberg News.

Le régulateur veut notamment savoir si l'unité de courtage des bons du Trésor américain n'a pas sciemment décidé de différer ses pertes pendant une période donnée. Cette pratique aurait permis à Deutsche Bank de gonfler artificiellement ses bénéfices en 2013, au moment où s'accroissaient les difficultés des activités de courtage des obligations matières premières et devises (Fixed Income ou revenus fixes), trompant ainsi les investisseurs.

Procédures internes revues

A l'époque, l'unité «revenus fixes» de Deutsche Bank était dirigée par Troy Dixon. Ce dernier a, depuis, quitté la banque pour aller fonder le fonds d'investissement Hollis Park Partners.

«Nous coopérons avec les enquêteurs qui examinent des pertes essuyées sur certaines positions mais que nous avons déjà admises», a indiqué Amanda Williams, une porte-parole de Deutsche Bank. Selon une source interne, l'établissement allemand a renforcé ses contrôles et procédures, après avoir constaté des pertes liées aux revenus fixes. Mais il est parvenu à la conclusion que celles-ci n'avaient pas eu d'incidence sur ses résultats financiers.

Déjà des milliards d'amendes

Cette nouvelle enquête complique toutefois la tâche du nouveau patron, John Cryan, de refermer la page des scandales éclaboussant la banque depuis de nombreux mois. Deutsche Bank a notamment payé des amendes, indemnisé des investisseurs lésés et mis de côté 14,1 milliards de dollars (14,14 milliards de francs) depuis 2012, un record.

La banque a aussi écopé d'une amende de 2,5 milliards de dollars (2,51 milliards de francs) pour manipulations du taux interbancaire Libor aux Etats-Unis l'an dernier. Et elle a soldé un différend avec le régulateur des services financiers de New York (DFS) et la Réserve fédérale (Fed), qui l'accusaient de violations d'embargos américains contre la Syrie et l'Iran.

(ats)

Votre opinion