28.10.2020 à 08:23

RésultatsDeutsche Bank redevient bénéficiaire au 3e trimestre

Malgré la pandémie, la banque allemande boucle un troisième trimestre dans le vert. Elle le doit à la banque d’investissement.

 L’an passé, la banque allemande avait annoncé un troisième trimestre déficitaire.

L’an passé, la banque allemande avait annoncé un troisième trimestre déficitaire.

Keystone

La première banque allemande Deutsche Bank, en pleine restructuration, a fait état mercredi d’un bénéfice net de 182 millions d’euros (195 millions de francs) au troisième trimestre 2020, repassant dans le vert malgré le contexte de pandémie.

Ce retour au bénéfice après deux premiers trimestres déficitaires a été obtenu grâce à la bonne performance de sa principale division, la banque d’investissement, tandis que la banque des entreprises a vu ses recettes et son résultat reculer.

Le résultat avant impôt s’élève à 482 millions d’euros. Il y a un an, la banque avait affiché un troisième trimestre largement déficitaire après l’annonce d’un grand plan de restructuration en juillet 2019.

Hausse de 13%

De juillet à septembre 2020, le chiffre d’affaires a totalisé 5,94 milliards d’euros, soit une hausse de 13%. Pour l’ensemble de 2020, le patron du groupe, Christian Sewing a dit mercredi tabler sur «un résultat avant impôt positif».

Les recettes ont rebondi de 43% dans la banque d’investissement, à 2,37 milliards d’euros, avec une croissance de 47% dans les activités de négoce de produits à taux fixe et de devises.

Recul de 8%

Dans les autres divisions du groupe bancaire, la banque d’entreprise a perçu un revenu de 1,3 milliard d’euros, en baisse de 5% par rapport à l’an dernier en raison d’un recul de 8% dans sa branche «transactions globales». La banque des particuliers est demeurée stable, à 2,0 milliards d’euros.

Les charges ont de leur côté baissé de 10% sur un an, à 5,2 milliards d’euros, la banque commençant à récolter les fruits de sa profonde restructuration qui l’amènera à se séparer de 18’000 personnes dans le monde d’ici 2022, ramenant à terme ses effectifs à 74’000 personnes.

À fin septembre, la banque comptait 86.984 salariés, soit un recul de près de 3000 en un an.

Reflux économique

La provision pour pertes sur prêts, affectée en ces temps de reflux économique lié à la pandémie du Covid-19, a presque doublé sur un an, à 273 millions d’euros. Elle se situe toutefois bien en deçà des 761 millions d’euros enregistrés au deuxième trimestre.

«Au cinquième trimestre de notre transformation, en plus de notre discipline de coûts, nous avons également montré que nous pouvions gagner des parts de marché», s’est félicité le président du directoire, Christian Sewing, dans un communiqué.

La banque francfortoise dépasse de fait les attentes des analystes sondés par Factset qui tablaient sur 5,63 milliards d’euros de ventes et une perte de 82 millions d’euros sur le trimestre écoulé.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!