Syrie: Deux attentats successifs frappent Damas

Publié

SyrieDeux attentats successifs frappent Damas

Un deuxième attentat a frappé mercredi Damas, moins de deux heures après une attaque suicide ayant fait 25 morts à l'intérieur d'un tribunal de Damas.

1 / 150
Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Keystone
Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Keystone

Le kamikaze a activé sa charge explosive lorsque des policiers ont cherché à l'empêcher de pénétrer dans le bâtiment, situé tout près de la Vieille Ville, a dit un responsable sur la télévision d'Etat. Aucune autre précision n'était immédiatement disponible.

L'ancien Palais de justice abrite actuellement le tribunal religieux chargé des affaires matrimoniales et le tribunal pénal.

Le correspondant arrivé sur place a vu des ambulances, des pompiers et les services de sécurité demander aux passants de s'éloigner de la zone visée, qui se situe dans le quartier central de Hamidiyé, près de l'entrée du célèbre souk de la capitale.

«Nous étions paniqués car le bruit de l'explosion était énorme», a raconté une avocate présente dans le bâtiment. «Nous nous sommes réfugiés dans la salle de la bibliothèque qui se situe dans les étages supérieurs», a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat. «Il y avait beaucoup de sang.»

Samedi, la capitale syrienne avait été secouée par un double attentat qui a fait 74 morts. L'attaque avait été revendiquée par le Front Fateh al-Cham, l'ex-Al-Qaïda en Syrie.

(ats)

Ton opinion