Publié

Tribunal pénal fédéralDeux banquiers valaisans échappent à une condamnation

Dans un nouveau verdict, les juges de Bellinzone admettent la prescription à l'égard de deux employés de banque qui avaient travaillé dans un établissement de Martigny. Ils étaient accusés de blanchiment.

Le Tribunal pénal fédéral.

Le Tribunal pénal fédéral.

ARCHIVES, Keystone

Condamnés précédemment par le Tribunal pénal fédéral pour blanchiment, deux employés de banque qui avaient travaillé dans un établissement de Martigny (VS) échappent à toute peine. Dans un nouveau verdict, les juges de Bellinzone admettent la prescription.

Les magistrats se plient ainsi à une récente décision du Tribunal fédéral (TF). En mars dernier, la Haute Cour avait accepté le recours des deux hommes et jugé qu'ils devaient bénéficier de la prescription.

Elle avait annulé les condamnations avec sursis prononcées précédemment par le TPF contre les deux banquiers, âgés de 61 et 56 ans. L'un avait écopé de 180 jours-amende à 200 francs et l'autre de 240 jours-amende à 130 francs.

Troisième arrêt

Dans son nouvel arrêt, diffusé jeudi, le troisième rendu dans la même affaire, le TPF met un terme à une longue procédure, qui avait eu des ramifications en Italie, puisque les banquiers avaient été accusés d'avoir blanchi l'argent d'un fonctionnaire «ripou» domicilié dans la vallée d'Aoste.

Cet Italien avait touché des pots-de-vin de la part de certaines entreprises de la Péninsule. Il s'était occupé des procédures d'adjudication des travaux consécutifs aux dégâts provoqués par les inondations qui avaient eu lieu dans la vallée d'Aoste en 2000.

Cet ex-fonctionnaire, également jugé en Suisse, ne bénéficie que partiellement de la prescription. Sa peine complémentaire de vingt jours de prison avec sursis est réduite à 10 jours de prison et s'ajoute à une peine d'une année et onze mois de prison infligée par la justice italienne. (arrêt SK.2012.11 du 14 juin 2012)

Note aux rédactions: Embargo 12h00

(ats)

Ton opinion