Afghanistan: Deux femmes juges assassinées par balle à Kaboul
Publié

AfghanistanDeux femmes juges assassinées par balle à Kaboul

Selon la police afghane, les deux femmes, travaillant à la Cour suprême, ont été visées dans leur véhicule dans le centre de Kaboul dimanche matin.

L’Afghanistan a été le théâtre ces dernières semaines d’une série d’assassinats ciblés de personnalités, dont des membres des médias, hommes politiques et défenseurs des droits humains. (Image d’illustration)

L’Afghanistan a été le théâtre ces dernières semaines d’une série d’assassinats ciblés de personnalités, dont des membres des médias, hommes politiques et défenseurs des droits humains. (Image d’illustration)

AFP

Deux femmes juges travaillant pour la Cour suprême afghane ont été tuées par balle à Kaboul dimanche matin, ont déclaré des responsables, alors que la capitale est ravagée par les attentats ciblés depuis plusieurs mois.

«Malheureusement, nous avons perdu deux femmes juges dans l’attaque d’aujourd’hui. Leur chauffeur est blessé», a confirmé Ahmad Fahim Qaweem, porte-parole de l’institution. «Des hommes armés ont attaqué (leur) véhicule», a-t-il déclaré, précisant que les deux femmes se rendaient sur leur lieu de travail quand elles ont été assassinées.

«Plus de 200 femmes juges travaillent pour la Cour suprême», a expliqué Ahmad Fahim Qaweem à l’AFP. Selon Ferdaws Faramarz, le porte-parole de la police de Kaboul, les deux femmes ont été visées dans le centre de la ville à 8h30. «Elles étaient des juges travaillant pour la Cour suprême», a confirmé Jamshid Rasuli, porte-parole du procureur général.

Série d’assassinats

Le pays a été le théâtre ces dernières semaines d’une série d’assassinats ciblés de personnalités, dont des membres des médias, hommes politiques et défenseurs des droits humains. Les autorités afghanes ont imputé ces attaques aux talibans, même si l’organisation État islamique en a revendiqué certaines.

L’armée américaine, quant à elle, a, pour la première fois, imputé aux talibans la semaine dernière la responsabilité d’attaques ciblées. L’incident de dimanche intervient deux jours après l’annonce par Washington d’une récente réduction des forces américaines en Afghanistan à 2500 hommes, chiffre le plus bas depuis les attentats du 11-Septembre.

(AFP)

Votre opinion