02.10.2020 à 15:22

KarabakhDeux journalistes du Monde blessés «en cours d’évacuation»

Deux reporters sur place en train de rendre compte du conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie sont en cours de rapatriement grâce à un avion envoyé par les Affaires étrangères.

Allan Kaval, sélectionné pour le Prix Albert Londres, est évacué. 

Allan Kaval, sélectionné pour le Prix Albert Londres, est évacué.

KEYSTONE

Les deux journalistes du quotidien français Le Monde blessés jeudi au Nagorny Karabakh, où des combats font rage entre Azerbaïdjanais et Arméniens, sont «en cours d’évacuation» vers la France, a annoncé vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

«Ils ont quitté Stepanakert (capitale de l’enclave du Nagorny Karabakh), sont en cours d’évacuation», a-t-on indiqué au Quai d’Orsay sans plus de précisions. La France a envoyé un avion sanitaire pour les évacuer.

Le rédacteur Allan Kaval et le photographe Rafael Yaghobzadeh «sont actuellement dans un vol sanitaire entre Erevan (Arménie) et le Bourget où ils devraient atterrir en fin de journée», a déclaré à l’AFP le directeur des rédactions du Monde, Luc Bronner, en début d’après-midi.

«Vol sanitaire»

«Très grièvement blessés par le tir d’artillerie», ils «seront hospitalisés» à leur arrivée dans un établissement qui reste à définir, a ajouté M. Bronner, sans préciser leur état actuel.

«Ils ont été pris en charge de façon très efficace» grâce à «l’aide de journalistes sur le terrain» et «des autorités diplomatiques» a souligné M. Bronner.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a remercié pour sa part ses homologues azerbaïdjanais et arménien pour «leur contribution respective à l’évacuation sanitaire en cours».

Les deux envoyés spéciaux du Monde ont été blessés lors d’un bombardement des forces azerbaïdjanaises sur la ville de Martouni, à 25 kilomètres de la ligne de front.

Selon les autorités arméniennes, deux journalistes arméniens ont également été blessés par les bombardements tandis que les autorités du Nagorny Karabakh ont fait état de quatre civils tués.

«Il faut respecter les règles»

L’ambassadeur d’Azerbaidjan en France, Rahman Mustafayev a exprimé vendredi à la radio RFI ses «regrets» et a adressé une mise en garde aux journalistes: «Nous n’avions aucune information sur la visite et les déplacements de ces journalistes. Il faut respecter les règles et la procédure. Si vous partez dans des régions en guerre (...), vous devez comprendre que le régime séparatiste ne peut pas garantir la sécurité des journalistes. Il faut appeler officiellement les autorités azerbaidjanaises qui vont organiser le déplacement et comme cela, nous pouvons garantir la sécurité» des journalistes.

Le reporter Allan Kaval fait partie des journalistes sélectionnés pour le 82eme Prix Albert Londres, qui doit être remis en novembre à Paris.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!