Deux jours de retard et déjà un tiers des Suisses voient rouge
Publié

Sondage e-commerceDeux jours de retard et déjà un tiers des Suisses voient rouge

La patience des Helvètes trouve très vite ses limites en matière de commandes en ligne, foi de Digitec.

Les plus enclins à laisser s’exprimer leur colère sont les hommes, les citadins, les Romands et les jeunes.

Les plus enclins à laisser s’exprimer leur colère sont les hommes, les citadins, les Romands et les jeunes.

Getty Images/iStockphoto

«En Suisse, les acheteurs en ligne sont impatients». Ce constat n’est pas tiré d’une boule de cristal ou du sens commun, mais d’un sondage Gfk effectué pour le compte de Digitec Galaxus, un des leaders helvétiques en matière d’e-commerce.

La grande question posée est «Lorsque l’une de vos commandes en ligne est retardée, à partir de quand vous énervez-vous?» et la réponse donnée par les participants est très claire: un jour de retard ça passe pour 94 acheteurs sur 100, deux jours ça casse déjà très fort pour un tiers des sondés, et après, c’est la Bérézina.

1 / 5

Dans son analyse, Digitec précise que les plus enclins à laisser s’exprimer leur courroux sont les hommes, les citadins, les Romands et les jeunes.

Soit dit en passant, on comprend désormais mieux pourquoi le commerçant ne se risque plus à indiquer une quelconque date de livraison pour la PlayStation 5 ou la Xbox Series X, consoles de jeu en pénurie chronique depuis la nuit des temps, ou même à proposer la possibilité d’en réserver une. À l’impossible nul n’est tenu.

(JChC)

Votre opinion