Cryptomonnaie - Deux milliards de dollars en poche et un mandat d’arrêt sur le dos

Publié

CryptomonnaieDeux milliards de dollars en poche et un mandat d’arrêt sur le dos

La Turquie lance un mandat d’arrêt international contre le fondateur de Thodex, une plateforme d’échange de cryptomonnaie. Cette dernière a fermé alors qu’elle détenait au moins deux milliards de dollars provenant de 391’000 investisseurs.

Le fondateur de cette plateforme appelée Thodex, Faruk Fatih Ozer, a fui en Albanie, selon des sources de sécurité.

Le fondateur de cette plateforme appelée Thodex, Faruk Fatih Ozer, a fui en Albanie, selon des sources de sécurité.

AFP

La Turquie a ouvert vendredi les procédures pour lancer un mandat d’arrêt international contre le fondateur d’une plateforme d’échange de cryptomonnaie qui a pris la fuite avec deux milliards de dollars (1,83 milliard de francs suisses) d’actifs d’investisseurs, ont indiqué des médias d’Etat.

Le fondateur de cette plateforme appelée Thodex, Faruk Fatih Ozer, a fui en Albanie, selon des sources de sécurité. Les autorités turques ont lancé vendredi des mandats d’arrêt contre 78 personnes en raison de liens présumés avec une plateforme d’échange. La police a arrêté quelque 62 suspects lors de raids menés vendredi dans huit villes, dont Istanbul où est basée la plateforme.

Fermée avec deux milliards de dollars

La plateforme Thodex a suspendu ses transactions après avoir affiché un message mystérieux mercredi, indiquant qu’elle avait besoin de cinq jours pour traiter un investissement extérieur non spécifié. Selon des informations de presse, Thodex a fermé alors qu’elle détenait au moins deux milliards de dollars provenant de 391’000 investisseurs.

Les responsables de la sécurité turcs ont publié une photo du fondateur de Thodex, Faruk Fatih Ozer, passant le contrôle des passeports à l’aéroport d’Istanbul pour se rendre dans un lieu non révélé, mais des sources de sécurité citées par la télévision HaberTurk ont affirmé qu’il se trouvait en Albanie.

L’avocat des investisseurs, Oguz Evren Kilic, a déclaré jeudi à l’AFP que des centaines de milliers d’utilisateurs n’avaient pas pu accéder à leurs portefeuilles numériques. «Nous avons entamé les procédures légales et déposé une plainte au bureau du procureur», a-t-il dit. Le parquet enquêtait sur l’homme d’affaires pour «fraude aggravée et fondation d’une organisation criminelle».

Marché non réglementé

La police a effectué une descente au siège de la société, situé dans la partie asiatique d’Istanbul, et a saisi des ordinateurs et du matériel informatique, selon la presse.

Dans un message publié sur le compte Twitter de l’entreprise, Faruk Fatih Ozer, a déclaré qu’il se trouvait hors du pays pour rencontrer des investisseurs étrangers, qu’il rentrerait chez lui «dans quelques jours et coopérerait avec les autorités judiciaires afin que la vérité puisse éclater».

Un nombre croissant de Turcs se tournent vers les cryptomonnaies pour tenter de protéger leurs économies face à la forte baisse de valeur de la monnaie turque et à l’inflation élevée. Le marché turc des cryptomonnaies reste non réglementé malgré le scepticisme croissant du gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan quant à sa sécurité.

()

Ton opinion