Deux octogénaires sont portés disparus depuis le 1er janvier

Publié

FranceDeux octogénaires sont portés disparus depuis le 1er janvier

Un couple a quitté un repas en fin d’après-midi pour rejoindre en voiture son domicile à une centaine de kilomètres. Plus personne ne l’a vu depuis.

par
Michel Pralong
Marie-France et Richard Di Gennaro semblent s’être évanouis dans la nature entre Mairieux et Roubaix.

Marie-France et Richard Di Gennaro semblent s’être évanouis dans la nature entre Mairieux et Roubaix.

Police nationale

Le dimanche 1er janvier, Marie-France et Richard Di Gennaro, 79 et 83 ans, participent à un repas de midi de Nouvel-An à Mairieux, près de Maubeuge. Entre 18 et 18 h 30, ils quittent les lieux à bord de leur Citroën C3 pour rejoindre leur domicile à Roubaix, à une centaine de kilomètres de là. Ils promettent d’envoyer un SMS une fois arrivé. Ils ne le feront jamais.

Le 4 janvier, leur aide à domicile se rend compte que personne n’est entré dans la maison depuis et que la voiture du couple n’est pas là, écrit «Le Figaro». Elle alerte la sœur de l’épouse, qui signale leur disparition à la police le 5 janvier.

Une enquête a été ouverte, qui a permis de constater que le téléphone portable d’un des deux avait reçu un appel le 1er janvier à 18 h 47, à La Longueville, quelques kilomètres après leur point de départ. En traçant ce téléphone, les enquêteurs ont pu le repérer une dernière fois à Marly, une trentaine de kilomètres plus loin. L’itinéraire correspond bien au trajet Mairieux-Roubaix.

«Toutes les hypothèses sont envisagées à l’heure actuelle», a indiqué ce 25 janvier la procureure de Lille, Carole Étienne, citée par «Nice-Matin». «De nombreuses investigations ont été diligentées (téléphoniques, bancaires, SDIS, hôpitaux, visites domiciliaires…), des auditions de l’entourage du couple effectuées, des vérifications opérées après l’appel à témoins lancé le 9 janvier dernier et des recherches réalisées (reconnaissances de trajets et recherches aériennes)». Mais toujours pas trace ni du couple, ni de la Citroën.

Les familles de Richard et de Marie-France participent aux recherches de leur côté, tout en communiquant avec les autorités, explique «La Voix du Nord». Ils ont contacté les hôpitaux et les cliniques et ont sillonné les différents itinéraires possibles qu’aurait pu emprunter le couple.

Ton opinion