Actualisé 02.10.2019 à 09:49

AnimauxDeux petits koudous sont nés au zoo de Bâle

Les bébés antilopes ont vu le jour début septembre. Après de premières sorties timides, ils gambadent désormais près de leurs mères.

von
lematin.ch
Lors des premières sorties, les petits se cachaient derrières les buissons. Aujourd'hui, ils sont bien plus hardis.

Lors des premières sorties, les petits se cachaient derrières les buissons. Aujourd'hui, ils sont bien plus hardis.

Zoo de Bâle

C'est une double bonne nouvelle pour le Zoo de Bâle. Les petits koudous, qui sont sur la liste rouge des espèces vulnérables, ont donné naissance à deux bébés début septembre dans le pavillon des antilopes. Qais, un mâle, a vu le jour le 2 septembre et Qumaira, une femelle, est née le 7 septembre.

Au début, les deux jeunes petits koudous passaient le plus clair de leur temps dans l’étable et n'apparaissaient que rarement en public. Puis ils ont montré le bout de leur museau en s'aventurant dans l’enclos extérieur le 17 septembre. Ils ont tout d’abord commencé par se cacher derrière les «buissons» de bois mort avant de faire progressivement connaissance de leur environnement.

Elles cachent leurs bébés

Après la naissance, les koudous femelles se mettent immédiatement à lécher leurs petits pour les nettoyer, puis elles les «cachent» dans un endroit sûr et protégé, explique le zoo dans son communiqué. Elles viennent les voir plusieurs fois par jour afin de les allaiter et de les laver. Dans la nature aussi, le jeune koudou ne commence à suivre sa mère qu’au bout de quatre semaines environ, se mêlant ainsi au reste du troupeau. C’est exactement ce qu’il se passe en ce moment au pavillon des antilopes: l’après-midi le plus souvent, mais aussi en fonction de la météo, les mères se promènent dans l’enclos extérieur avec leurs petits. Elles peuvent cependant se retirer à tout moment à l’intérieur du pavillon.

Les mâles adultes vivent à part

Les petits koudous, à ne pas confondre avec leurs cousins, les grands koudous, vivent dans un territoire limité d'Afrique, englobant certaines parties de la Tanzanie, du Kenya et de la Somalie. On les trouve dans la savane, les forêts d’acacias et la brousse. Un groupe est généralement composé de deux à quatre mères flanquées de leurs petits. Les mâles adultes qui, contrairement aux femelles portent des bois, vivent en solitaire et ne se joignent aux femelles que pendant la période d’accouplement. Les populations de petits koudous sont menacées par le braconnage, la destruction de leur espace naturel et la chasse.

Rares dans les zoos

Il est assez rare de retrouver ces gracieuses antilopes dans les zoos. Celui de Bâle, qui en élève depuis 1956, en accueille actuellement six: Cony (7 ans), maman de Qumaira, Jina (7 ans), maman de Qais et Pwani (1 an) ainsi que le père de tous les jeunes koudous, Leopold (6 ans). Leur reproduction est organisée dans le cadre d’un programme européen d’élevage mené par le Zoo de Bâle, avec pour objectif d’assurer le brassage génétique le plus large possible.

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!