Suisse: Deux référendums contre la stratégie énergétique
Publié

SuisseDeux référendums contre la stratégie énergétique

Emboîtant le pas à l'UDC, Alliance Energie lance à son tour mardi son référendum contre la stratégie énergétique 2050.

Le référendum de l'UDC divise les organisations économiques.

Le référendum de l'UDC divise les organisations économiques.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Le comité interpartis dénonce un projet «utopique» qui coûtera cher aux citoyens et qui détruira le paysage de la Suisse. Pour Alliance Energie, la stratégie énergétique 2050 ne garantit pas l'approvisionnement énergétique de la Suisse, alors qu'il est actuellement pourtant efficace, fait savoir l'organisation mardi en conférence de presse à Berne.

Sortir progressivement du nucléaire et le remplacer par des énergies renouvelables est irréaliste. Selon Alliance Energie, le solaire ou l'éolien ne permettent pas de produire assez d'énergie de manière fiable et à un prix avantageux pour substituer le nucléaire. Actuellement, plus d'un tiers de l'électricité en Suisse est fourni par les centrales nucléaires sur le territoire, souligne l'organisation.

Conséquences «désastreuses»

Mise en oeuvre coûteuse, dépendance croissante de l'étranger, foule de mesures «chicanières» menant à une étatisation de l'électricité, paysage détruit par une construction massive d'éoliennes, renchérissement de l'énergie et mise en péril de la prospérité: autant de conséquences «désastreuses» de la stratégie énergétique que fait valoir Alliance Energie. Dès lors, il est primordial que le peuple puisse se prononcer.

Elle fait d'ailleurs campagne à l'aide d'affiches illustrant ses arguments: l'une d'elles montre trois symboles de la Suisse, le Cervin, le pont de la Chapelle à Lucerne et le château de Chillon (VD), jonchés d'innombrables panneaux solaires et d'éoliennes.

UDC saluée

Alliance Energie salue par ailleurs la décision de l'UDC d'avoir saisi le référendum vendredi dernier. Le parti dénonce lui aussi un modèle d'économie planifiée qui coûtera cher aux PME et aux contribuables sans offrir de garantie d'approvisionnement. Il doit récolter les 50'000 signatures nécessaires d'ici au 19 janvier prochain.

La petite organisation lance le référendum indépendamment de l'UDC. Ses 2000 membres sont issus des milieux économiques et industriels, d'associations et de partis politiques. Alliance Energie est soutenue par l'Union démocratique fédérale (UDF), les Jeunes libéraux-radicaux du canton de Zurich et l'Association suisse des contribuables («Bund der Steuerzahler»).

(ats)

Votre opinion