Actualisé 06.09.2019 à 12:24

Deux stations sous-marines se volatilisent d'un coup

Allemagne

Ces labos de plusieurs centaines de kilos et valant plus de 300'000 francs ont subitement disparu du fond de la Baltique. Victimes de voleurs?

par
Michel Pralong
L'une des deux stations disparues, ici lors de sa mise à flot en 2016.

L'une des deux stations disparues, ici lors de sa mise à flot en 2016.

GEOMAR

Depuis décembre 2016, un laboratoire sous-marin transmet des données scientifiques concernant la baie allemande d'Eckernförde, en mer Baltique. Température, salinité, éléments nutritifs, oxygène ou chlorophylle présents dans ces eaux proches de la frontières danoise sont ainsi constamment mesurés. Mais le 21 août dernier à 21 h 15, les centres de recherche GEOMAR et HZG qui gèrent ce labo, n'ont subitement plus reçu de données. Les scientifiques ont pensé à un simple problème de transmission et une équipe de plongeurs n'a été dépêchée sur place que la semaine dernière.

Par 22 mètres de profondeur

Situé à 1,8 km du rivage et à une profondeur de 22 mètres, ce labo sous-marin se compose de deux stations, chacune de la taille d'un bureau, pesant 550 kilos et 220 kilos. L'une comporte les différents capteurs et l'autre est responsable de l'alimentation électrique. La deuxième est reliée à la côte par une gros câble en fibre optique. Quelle ne fut donc pas la surprise des plongeurs en constatant... que tout avait disparu.« Ils n'ont trouvé que le câble terrestre arraché, complètement déchiqueté», a expliqué le centre de recherche GEOMAR dans un communiqué publié mardi 3 septembre. Vu la taille et le poids des deux stations ainsi que les solides attaches des câbles, les tempêtes, les courants et les animaux marins ne peuvent pas être responsables de ces mystérieuses disparitions.

Les plongeurs n'ont retrouvé que le câble d'alimentation déchiqueté. Image GEOMAR

Les plongeurs n'ont retrouvé que le câble d'alimentation déchiqueté. Image GEOMAR

Après avoir mené des recherches infructueuses, les responsables du labo sous-marin demandent de l'aide pour savoir ce qu'il est advenu de cet équipement qui coûte tout de même 300 000 euros(327 000 francs). A-t-il été volé, détruit accidentellement ou volontairement parce qu'il gênait quelqu'un? «Nous serions très heureux d'avoir des indices, indique GEOMAR. Peut-être que quelqu'un a vu quelque chose le matin du 21 août près du camping Hökholz. Ou a trouvé des parties des cadres quelque part sur la plage». En attendant d'éventuelles pistes, cette disparition a également été signalée à la police criminelle d'Eckernförde.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!