Armée: «Deux tiers des mobilisés ne sont pas engagés»

Actualisé

Armée«Deux tiers des mobilisés ne sont pas engagés»

Le chef des opérations, Raynald Droz, admet que seul un «gros tiers» des militaires mobilisés dans le sanitaire ont réellement été engagés sur le terrain. Les autres attendent de rentrer...

par
lematin.ch
Mardi, le brigadier Raynald Droz a joué la transparence en admettant que la mobilisation est devenue surdimensionnée en relation avec l'évolution de l'épidémie et les besoins des autorités civiles.

Mardi, le brigadier Raynald Droz a joué la transparence en admettant que la mobilisation est devenue surdimensionnée en relation avec l'évolution de l'épidémie et les besoins des autorités civiles.

Peter Klaunzer, Keystone

Le brigadier Raynald Droz, chef de l'état-major des Opérations dans le cadre du service d'appui sanitaire, a précisé hier soir à «Forum» sur la RTS que deux tiers des soldats mobilisés n'ont finalement pas été affectés à une mission. Cela fait plus que confirmer les témoignages de soldats parvenus aux matin.ch qui estimaient que la moitié de la troupe se «tournait les pouces», pour reprendre l'expression de l'un d'eux. Ces deux tiers représentent environ 2500 hommes sur les 3800 mobilisés dans le sanitaire. Les quelques 1200 autres, à la frontière ou auprès des ambassades, ont tous été engagés.

«Beaucoup de chance»

Raynald Droz a tourné la phrase autrement: «Les besoins actuels ne couvrent pas le 100% des gens en service». Il a évoqué aussi une phase de démobilisation qui s'annonce aussi délicate que la mobilisation elle-même. Répondant à la question de savoir si l'armée n'avait pas vu trop gros, il a précisé que dans un premier temps, l'armée avait mobilisé dans l'urgence. Ensuite, il a justifié: «On était devant une menace qu'on ne connaissait pas», notamment quant à la durée du virus et l'impact sur le personnel sanitaire civil qu'il aurait fallu remplacer. «On a eu beaucoup de chance», estime-t-il finalement.

Avec Viola Amherd?

Pour l'instant, des soldats ont droit à nouveau à des congés, mais leur service n'est pas encore terminé. L'armée a précisé qu'elle annoncerait ces prochains jours un redimensionnement de son engagement. Peut-être verra-t-on la cheffe du Département de la Défense, de la protection de la population et des sports à cette occasion? Si on a vu les autres conseillères et conseillers fédéraux durant cette crise, la Valaisanne Viola Amherd est restée pour le moins discrète.

Eric Felley

Ton opinion