Ski alpin: Deuxième à Saalbach, Feuz file vers le globe
Publié

Ski alpinDeuxième à Saalbach, Feuz file vers le globe

Le Bernois, deuxième de la descente de Saalbach, s’est rapproché d’un nouveau globe de cristal de la spécialité. Il s’est classé devant ses rivaux Mayer et Paris.

par
Sylvain Bolt

Vincent Kriechmayr a prouvé qu’il n’avait pas volé son récent titre mondial en descente. L’Autrichien a remporté la descente de Saalbach en profitant de son dossard numéro un. Mais c’est surtout Beat Feuz qui a réalisé la bonne opération de la journée sous le soleil autrichien. En retard après le premier temps intermédiaire (+ 71 centièmes), le Bernois a grappillé les centièmes au fil de la course et s’est classé deuxième, à 17 centièmes de Kriechmayr.

Beat Feuz a réussi la bonne opération du week-end lors de la descente de Saalbach. 

Beat Feuz a réussi la bonne opération du week-end lors de la descente de Saalbach.

Getty Images

Le Suisse avait de quoi rayonner à l’arrivée en signant un quarantième podium en descente. Mais aussi et surtout parce que ses principaux rivaux Matthias Mayer (3e à 27 centièmes) et Dominik Paris (4e à 42 centièmes) se sont classés derrière lui. Feuz a ainsi augmenté de vingt points son avantage sur Matthias Mayer dans le classement du globe de la spécialité. Avant la descente finale de Lenzerheide, le Suisse possède désormais un matelas confortable de 68 points d’avance sur l’Autrichien.

La météo en faveur de Feuz

La veille, la première des deux descentes de Coupe du monde prévues dans la station autrichienne avait été annulée par le brouillard après le passage de neuf concurrents. C’est Dominik Paris qui avait signé le meilleur temps, devant Vincent Kriechmayr et Matthias Mayer. Pas à l’aise sous les flocons, le Bernois, quatrième, avait concédé plus d’une seconde sur Dominik Paris. Il peut donc bénir la météo, qui a fait basculer le scénario à son avantage. «Kugelblitz» visera un quatrième globe en descente lors de l’ultime épreuve Coupe du monde de la saison le 17 mars à Lenzerheide.

Marco Odermatt a, lui, de quoi être un peu frustré. Très rapide sur le haut du parcours raide et tournant, le Nidwaldien a laissé filer des centièmes sur les parties de glisse. Le prodige suisse s’est classé à une brillante cinquième place, à 79 centièmes de Vincent Kriechmayer. Mais l’annulation de la descente de vendredi n’a pas permis au Suisse de grappiller d’autres précieux points par rapport à Alexis Pinturault, qui le devance au général de la Coupe du monde. Les autres Suisses ont terminé plus loin. Stefan Rogentin s’est classé 13e, à 1’’53, quelques rangs devant Niels Hintermann (15e à 1’’68) et Ralph Weber (19e à 1’’85). Carlo Janka a dû se contenter du 23e rang, à 2 secondes de Kriechmayr.

Votre opinion