Suisse: Devant l’explosion des cas, le traçage atteint ses limites

Publié

SuisseDevant l’explosion des cas, le traçage atteint ses limites

Le président de l’association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri, considère qu’on a de plus en plus de mal à retrouver le premier cas.

Un client enregistre ses coordonnées pour le traçage avec une application et un QR code.

Un client enregistre ses coordonnées pour le traçage avec une application et un QR code.

KEYSTONE

Le traçage des infections au coronavirus pose des problèmes aux cantons au vu de l’augmentation massive des nouveaux cas. On atteint clairement les limites, a déclaré vendredi à Berne, le président de l’association des médecins cantonaux, Rudolf Hauri.

On a de plus en plus de mal à trouver et identifier le premier cas. Dix nouveaux cas avec seulement quatre contacts représentent 50 téléphones. Le travail augmente ainsi exponentiellement.

Rudolf Hauri appelle chaque personne à informer d’elle-même son entourage et se mettre d’office en auto-quarantaine. Il enjoint la population à éviter les situations délicates, que ce soit en respectant la distance physique de précaution et en évitant les rencontres à risque comme le sport ou les loisirs.

Le traçage va continuer. Nous mettrons tout en oeuvre pour que le traçage soit optimisé. Il s’est réjoui de l’arrivée prochaine des tests rapides. Mais ils ne vont pas résoudre le problème à eux seuls, a souligné Rudolf Hauri.

La Suisse plus infectée que ses voisins

La Suisse enregistre nettement plus de cas d’infection au coronavirus que les pays voisins. Les chiffres sont cinq fois plus élevés qu’en Allemagne, deux fois plus élevés qu’en Autriche et en Italie. Il faut absolument respecter les règles d’hygiène, a une nouvelle fois lancé vendredi Stefan Kuster lors d’un point de presse.

La Suisse a une incidence de 495 cas pour 100’000 habitants, a rappelé le chef de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Seule la France est plus proche de la Suisse avec une incidence de 450 cas pour 100'000 habitants.

Au cours de la semaine écoulée, le nombre de cas a plus que doublé. Chaque personne positive infecte en moyenne 1,6 personne. Aucune classe d’âge n’est épargnée, ni aucune région de Suisse.

Arrivée du froid en cause

Avec l’arrivée du froid, les gens se tiennent plus à l’intérieur. Ce qui pourrait expliquer l’augmentation des cas en octobre, a avancé Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération. Par ailleurs, la Suisse avait encore des mesures moins étendues que ses voisins en septembre.

Selon Stefan Kuster, on ne pourra jamais expliquer pourquoi les cas ont augmenté, malgré les concepts de protection. Une réponse sera toujours spéculative.

(ATS/NXP)

Ton opinion