Santé  - Diabète: L’OMS demande des baisses de prix de l’insuline
Publié

Santé Diabète: L’OMS demande des baisses de prix de l’insuline

Alors que le nombre de personnes diabétiques a quadruplé en 40 ans, Tedros Adhanom Ghebreyesus veut rendre le principal traitement contre la maladie accessible même dans les pays les plus pauvres.

Le nombre de décès liés au diabète a progressé de 70% depuis 2000, s’élevant à environ 1,5 million de  décès par an.

Le nombre de décès liés au diabète a progressé de 70% depuis 2000, s’élevant à environ 1,5 million de décès par an.

AFP

Cent ans après la découverte de l’insuline, l’OMS a demandé mercredi que le traitement, fabriqué essentiellement par trois laboratoires, soit commercialisé à des prix abordables face à la charge accrue du diabète dans le monde.

Quatre fois plus de diabétiques en 40 ans

A l’occasion de cet anniversaire, l’OMS a lancé un Pacte mondial contre le diabète avec pour objectif de réduire les risques de développer la maladie et permettre à tous ceux qui sont diagnostiqués d’avoir accès à un traitement et des soins qui soient abordables.

«La nécessité de prendre des mesures urgentes contre le diabète est plus claire que jamais», a déclaré le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué.

«Le nombre de personnes diabétiques a quadruplé au cours des 40 dernières années», a-t-il souligné, en indiquant que le diabète est «la seule des grandes maladies non transmissibles pour laquelle le risque de mortalité prématurée augmente au lieu de diminuer».

Pour le chef de l’OMS, il est d’autant plus important de s’attaquer à cette crise en pleine pandémie de coronavirus, car une forte proportion des patients hospitalisés pour des formes sévères de Covid-19 ont le diabète.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

REUTERS

Surpoids et l’obésité

Le nombre de décès liés au diabète a progressé de 70% depuis 2000, s’élevant à environ 1,5 million décès par an. Plus de 420 millions de personnes sont atteintes de diabète, dont la plupart vivent dans des pays en développement. Le surpoids et l’obésité constituent des facteurs à l’origine de la forte augmentation observée ces dernières décennies.

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline, une hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang, ou lorsque l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit.

Le diabète de type 1 se caractérise par une production insuffisante d’insuline, laquelle doit donc être administrée quotidiennement. Le diabète de type 2, le plus courant, résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme, et est souvent la conséquence d’un excès pondéral et de l’inactivité physique.

Malgré la découverte de l’insuline il y a cent ans, nombreux sont les diabétiques qui luttent pour avoir accès à de l’insuline en raison de son prix malgré une offre abondante. Trois fabricants dominent quasiment à eux seuls le marché mondial (Eli Lilly, Novo Nordisk et Sanofi), et fixent des prix qui selon l’OMS s’avèrent prohibitifs pour beaucoup d’individus et de pays.

«Des prix abordables pour les pays»

Aussi, en 2019, l’OMS a lancé un programme visant à préqualifier des produits d’autres fabricants.

L’OMS a indiqué qu’elle mène des discussions avec les fabricants d’insuline sur les moyens de répondre à la demande croissante «à des prix abordables pour les pays».

«C’est un échec pour la société et la communauté internationale si les personnes ayant besoin d’insuline rencontrent des difficultés financières pour l’acheter», a souligné le Dr Tedros.

(AFPE)

Votre opinion