17.05.2018 à 03:11

Cinéma«Diamantino» récompensé à Cannes

A Cannes, le grand prix de la «semaine de la critique» a été décerné à «Diamantino», une comédie basée sur Ronaldo.

1 / 88
Le réalisateur Hirozaku Kore-Eda a reçu la Palme d'Or avec son 'Shoplifters (Manbiki Kazoku)'. (Vendredi 18 mai)

Le réalisateur Hirozaku Kore-Eda a reçu la Palme d'Or avec son 'Shoplifters (Manbiki Kazoku)'. (Vendredi 18 mai)

AFP
Le réalisateur Pawel Pawlikowski (au centre) a reçu le Prix de la mise en scène. (Vendredi 18 mai)

Le réalisateur Pawel Pawlikowski (au centre) a reçu le Prix de la mise en scène. (Vendredi 18 mai)

AFP
L'acteur italien Marcello Fonte est le prix d'interprétation masculine à Cannes pour «Dogman». (Vendredi 18 mai)

L'acteur italien Marcello Fonte est le prix d'interprétation masculine à Cannes pour «Dogman». (Vendredi 18 mai)

AFP

Le jury de la «semaine de la critique», présidé par le réalisateur norvégien Joachim Trier, a remis en soirée son grand prix aux réalisateurs de «Diamantino», Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt. Le film franco-portugo-brésilien déjanté a soulevé une vague d'enthousiasme sur la Croisette.

Truffé d'éléments surréalistes comme des chiens poilus qui envahissent le terrain avant de marquer, le film fait le portrait d'un homme en crise tout en parlant de l'actualité, des «Panama Papers» à la montée des extrêmes en Europe en passant par la crise des réfugiés.

Pour la première fois, la section cannoise spécialisée dans les premiers et deuxièmes films a décerné un de ses prix à un acteur considéré comme une révélation. Le prix fondation Louis Roederer a été remis au jeune Félix Maritaud, découvert il y a tout juste un an à Cannes dans «120 battements par minute». Dans «Sauvage», le premier film de Camille Vidal-Naquet, il campe Léo, jeune égaré épris de liberté, mais taraudé par une quête éperdue d'amour.

Le prix de la société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) a enfin été décerné à Benedikt Erlingsson et Ólafur Egill Egilsson, les auteurs de «Woman at war», portrait d'une activiste écologiste, seule contre tous. Le jury de cette 57e édition était composé des acteurs Chloë Sevigny et Nahuel Perez Biscayart, d'un journaliste français, Augustin Trapenard, et de la directrice du festival du film de Vienne Eva Sangiorgi. Sept films ont été présentés en compétition et quatre en séance spéciale.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!