Diam’s se confie comme jamais sur sa conversion à l’islam et sa dépression

Publié

RenaissanceDiam’s se confie comme jamais sur sa conversion à l’islam et sa dépression

L’artiste était invitée sur le plateau de «Sept à Huit» pour parler de son documentaire «Salam». Il s’agit de sa première interview télévisée en sept ans.

par
F.D.A.
Diam’s, ici dans «Sept à Huit» sur TF1, dimanche 26 juin.

Diam’s, ici dans «Sept à Huit» sur TF1, dimanche 26 juin.

Capture d’écran TF1

Alors que Diam’s a présenté le mois dernier son documentaire «Salam» au Festival de Cannes, elle est revenue lors d’une interview pour «Sept à Huit», ce dimanche 26 juin, sur l’année charnière où tout a basculé.

À l’époque, l’artiste part à l’île Maurice avec le Coran dans ses valises. Elle, qui a toujours baigné dans la spiritualité, est alors bouleversée par cette lecture et ce séjour. «Être un croyant tout d’un coup c’est prendre la valeur de cette vie», a-t-elle confié à Audrey Crespo-Mara. «Immédiatement, je sais que je vais écrire mon dernier album. Vraiment, je voulais basculer dans ce monde-là, la spiritualité avait pris une grande place dans ma vie et lui avait donné un sens. Cette quête de sens prenait fin par le biais de la musique, et elle était ailleurs», a-t-elle ajouté.

Il faut dire qu’avant cela, elle a traversé des périodes très compliquées, dont plusieurs tentatives de suicides: «J’étais au bord du précipice, chaque jour que dieu fait, ma mère ne savait pas si sa fille allait passer à l’acte.» Elle s’est souvenue de son passage en hôpital psychiatrique, en 2008, alors qu’elle était au sommet de la gloire. «Ils m’ont donné plein de cachets. Plein de cachets, du matin au soir. À ce moment-là, je suis comme quelqu’un qui est dans une tempête et qui avance. C’est-à-dire que j’essaye de me battre contre un vent très très fort, qui cherche à m’amener vers la mort. Ce labyrinthe, et ce vide intérieur, je ne l’oublierai jamais de ma vie», a-t-elle commenté.

La foi l’a finalement aidée à y voir plus clair. Elle a ensuite souligné pendant l’entretien sur TF1 qu’on lui a imposé de parler de sa religion, à cause de photos volées à la sortie d’une mosquée où elle apparaît voilée. Elle est alors pointée du doigt. Certains parlent même d’endoctrinement par son mari. «Ce sont des mensonges. Quand je me convertis à l’île Maurice, je suis une femme célibataire, qui se convertit seule sur une plage», a-t-elle conclu face caméra.

Ton opinion