Diana Ross, tout simplement suprême

Publié

Montreux JazzDiana Ross, tout simplement suprême

La star n’a pas déçu ses fans lors de sa venue samedi au Stravinski. Elle ne voulait plus quitter la scène.

par
Fabio Dell'Anna
Diana Ross a revisité son répertoire de soixante ans de tubes, de «I’m Coming Out» à «Upside Down».

Diana Ross a revisité son répertoire de soixante ans de tubes, de «I’m Coming Out» à «Upside Down».

AFP

C’est un Stravinski plein à craquer que Diana Ross a complètement retourné, samedi soir. L’artiste, âgée de 78 ans, est apparue sur la scène de l’auditorium en interprétant «I’m coming out», tube sorti en 1980. Vêtue d’une cape orange et d’une robe noire teintée de taches vives, elle a annoncé la couleur dès les premières notes. La soirée sera festive et nostalgique. Elle revisitera soixante ans de carrière résumée en une tournée appelée «Thank You», qui pourrait être sa dernière.

Pleine d’énergie, la diva a prouvé que sa voix peut toujours atteindre les belles notes aiguës de «More Today than Yesterday» ou «You Can’t Hurry Love», morceaux phares des années 60 qui l’ont révélée avec les Supremes. Elle a d’ailleurs repris pas mal de titres du mythique trio féminin, comme «My Baby Love» ou encore «Stop! In the Name of Love». Entourée de quatre choristes (et aidée d’un bel effet sur son micro), Diana Ross a enchaîné les morceaux avant de prendre son temps avec le public au milieu de sa prestation de 100 minutes. Elle a confié que l’aéroport a perdu ses bagages et que les trois robes de cette soirée sont les seules qui lui restent. «J’espère retrouver mes valises demain», a-t-elle conclu avec humour.

«Upside Down» hurlé par le public

Elle a entamé «Don’t Explain», qu’elle n’avait encore jamais chanté durant cette tournée. «J’ai cru comprendre que c’était un festival de jazz, on va donc en jouer un peu», a-t-elle précisé avant de se lancer dans un piano voix où elle a osé se mettre à nu. Un moment magique mais qui a fini par traîner en longueur, Diana Ross présentant chacun de ses dix musiciens. Heureusement, les premières notes d’«Upside Down» ont retenti juste après, et le public a hurlé chaque parole, imaginant sans doute que c’était la dernière fois qu’ils voyaient la légende d’aussi près.

De la Motown à la soul jusqu’au disco, Diana Ross a navigué à travers son répertoire avec classe. Malgré les difficultés avec son oreillette, elle a terminé le show avec «Ain’t No Mountain High Enough» et «I Will Survive». Mais elle ne comptait pas quitter la scène de sitôt lors de ce dernier concert avant une pause d’un mois bien méritée. Elle s’est assise sur le bord de scène, parlant longuement de son plaisir d’être ici et a fait venir ses enfants et ses petits-enfants, une grande smala avec qui elle a interprété «Thank You» avant de s’effacer dans sa robe à paillettes. Elle nous aura illuminés jusqu’au bout.

Ton opinion

3 commentaires