Publié

Ski alpin«Didier Cuche était intouchable»

Sur une descente encore raccourcie comme à Kitzbühel, le Neuchâtelois a pris sa revanche sur Erik Guay pour prendre la tête du classement de la discipline.

par
Laurent Guyot
Keystone

«Je ne suis pas content d’être 2e mais beaucoup plus de voir que c’est votre Didier qui m’a battu.» Un large sourire éclaire le visage d’Erik Guay au bas de la Kanadahar. Le Québecois a trouvé son maître après sa démonstration dans le second entraînement. «Didier s’est vengé de mon succès lors des championnats du monde de l’an dernier. Mais il a skié comme un maître aujourd’hui. Il était intouchable.» Avant de monter sur le podium sous les cris des spectateurs sous le charme, Didier Cuche a plaisanté. «Pour moi on peut continuer de raccourcir les courses. Cela a l’air de me convenir. Mais bon pour un vieux de 37 ans c’est normal, ne croyez-vous pas?» Redevenant plus sérieux, le Neuchâtelois a parlé de sa chaleur connue juste avant son départ. «Deux minutes avant de m’élancer j’ai pris mes lunettes et me suis aperçu qu’elles étaient remplies de buée. Heureusement comme à Kitzbühel voici une semaine, j’en avais préparé une seconde paire. Cela s’est révélé décisif. Mis à part ça, j’avais un super ski au niveau de la glisse. Chris Krause, mon technicien, en était convaincu mais surtout pour le final. J’ai réussi à me lâcher et tout s’est révélé parfait.»

Un refrain que Didier Défago n’a pas tenu, fâché de sa 22e place. «La FIS continue d’avoir peur. Une fois de plus, nous disputons une descente qui n’en est pas une. Nous avons juste fait quelque chose et je regrette ça indépendamment de mon résultat. Dans de telles conditions nous aurions très bien pu courir à Val Gardena au lieu de l’annuler.» Ce qui n’est pas venu empêcher le skieur de Morgins de battre sa coulpe. «J’ai connu un bon départ mais ensuite j’ai commis des fautes en sortant de la ligne. Et cela ne pardonne pas sur un tracé raccourci. Je vais me concentrer pour le super-G afin d’être prêt pour les descentes de Chamonix qui, je l’espère, se disputeront dans des conditions normales.»

Votre opinion