Publié

Ski alpinDidier Cuche s'envole, pour le plaisir

Un peu frustré la veille de n'avoir que peu décollé, le Neuchâtelois s'est offert un très gros saut final lors du second entraînement de la descente de Kitzbühel.

par
Gaëlle Cajeux
Didier Cuche à Kitzbühel.

Didier Cuche à Kitzbühel.

Keystone

Un peu frustré la veille de n'avoir que peu décollé, le Neuchâtelois s'est offert un très gros saut final lors du second entraînement de la descente de Kitzbühel, où il a d'ailleurs établi le meilleur chrono. "Je me suis fait plaisir, confie-t-il tout sourire. Didier Cuche se sent bien sur la Streif. "Je ne sais pas si elle est faite pour moi. Mais cela fait 16 ans que j'ai couru ici la première fois, et depuis 13 ans j'arrive à me battre pour essayer de gagner. Lorsque l'on est pratiquement tout le temps dans les cinq premiers à l'arrivée, c'est sûr que cela gonfle le moral et ça aide à se sentir bien."

Roi suisse sur les terres autrichiennes, Didier Cuche va courir samedi pour une cinquième victoire en descente sur la Streif. " Sur cette piste, je suis obligé de donner le meilleur de moi même, je suis poussé dans mes retranchements et apparemment cela me réussi bien. On n'a pas le choix, on doit s'engager et on est obligé de faire juste. C'est là qu'on arrive à ressentir les plus grosses émotions, quand on a l'impression de maîtriser le sujet qui est vraiment le plus dur."

Ton opinion