Actualisé 27.03.2019 à 13:33

ParisDieudonné: chapeau ananas et quenelle à son arrivée à son procès

L'humoriste, qui comparaît depuis mardi pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux, n'a pas pu s'empêcher de provoquer.

von
L. F.
Si son chapeau était une référence plutôt évidente à sa chanson «Shoah nanas», pour laquelle il a été condamné, pour Dieudonné il s'agissait d'«une sorte de kippa».

Si son chapeau était une référence plutôt évidente à sa chanson «Shoah nanas», pour laquelle il a été condamné, pour Dieudonné il s'agissait d'«une sorte de kippa».

AFP

Dieudonné a franchi les portes du palais de justice de Paris, mardi, en bermuda et lunettes de soleil sur le nez mais aussi affublé d'un chapeau en forme d'ananas. «C'est une sorte de kippa», s'est-il justifié niant la référence plutôt évidente à sa chanson «Shoah nanas», pour laquelle il a été condamné en 2013 pour provocation à la haine raciale.

Des enfants pour l'attendre

Devant un public enthousiaste où figuraient des enfants, décrit LCI, l'humoriste controversé, bien décidé à faire le show, a posé pour des selfies et signé des autographes. Quand une journaliste lui a demandé si «la quenelle, c’est fini», il a répondu en mimant le fameux geste – par ailleurs marque déposée par sa société de production –, a constaté «Libération». «Je déclare être innocent de tout ce qui m'est reproché», a-t-il ensuite affirmé en début d'audience.

Soupçonné d'avoir dissimulé au fisc plus d'un million d'euros de recettes de ses spectacles, conservés chez lui en liquide ou expédiés à l'étranger, Dieudonné comparaît pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux. L'humoriste ne comparaît pas seul: il est jugé avec sa compagne, Noémie Montagne. Le procès est prévu les 26 et 27 mars et 1er, 2 et 3 avril.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!