21.01.2018 à 13:03

Dimitrov survit aux 36 aces de Kyrgios

Open d'Australie

Le Bulgare, 3e mondial, a battu l'Australien Nick Kyrgios en quatre sets au terme d'une grosse bataille.

Keystone

Le premier grand choc du tableau masculin de l'Open d'Australie a souri à Grigor Dimitrov (no 3). Le vainqueur du dernier Masters a battu Nick Kyrgios (no 17) en quatre sets. Demi-finaliste l'an dernier à Melbourne, Grigor Dimitrov s'est imposé 7-6 (7/3) 7-6 (7/4) 4-6 7-6 (7/4) au terme d'une bataille qui a enflammé le public de la Rod Laver Arena pendant 3h27'.

Le Bulgare s'est montré plus constant et plus solide à l'échange que son adversaire, qui a tenu le choc avant tout grâce à son service (36 aces). Nick Kyrgios a eu le mérite de ne rien lâcher, empochant la troisième manche après avoir signé le break dans le cinquième jeu. Mais il n'a jamais eu sa chance dans les trois tie-breaks. «C'est toujours compliqué de jouer contre lui. J'avais perdu contre lui il y a deux semaines (en demi-finales de Brisbane, ndlr). Il a un service incroyable. Ce sont des matchs où il faut saisir les occasions», a dit le Bulgare.

Grigor Dimitrov a mieux maîtrisé ses nerfs que l'Australien. L'ancien petit ami de Maria Sharapova a ainsi su garder son calme après avoir manqué une première balle de deux sets à zéro à 7-6 5-4, dominant ensuite les débats dans un deuxième jeu décisif crucial. Il n'a pas non plus douté après avoir pourtant flanché au moment de servir pour le gain du match à 5-3 dans le quatrième set. Là encore, il a pris nettement le dessus dans le tie-break, concluant la partie sur un somptueux passing de coup droit gagnant.

Battu en cinq sets par Rafael Nadal l'an dernier en demi-finales à Melbourne, Grigor Dimitrov pourrait bien retrouver l'Espagnol au même stade de la compétition. Mais avant de songer à une éventuelle revanche, il devra venir à bout de Kyle Edmund (ATP 49) mardi. Il mène 2-0 dans son face-à-face avec le Britannique, qui jouera son premier quart de finale en Grand Chelem.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!