Publié

Salon du jeu vidéoDis moi qui a le plus gros stand et je te dirai qui tu es

Au bal des gros bras de l'E3, Sony ne joue pas à l'orchestre: le constructeur sera celui qui en aura mis le plus plein la vue. Le jeu «Witcher 3» ensorcelle.

par
Elliott Messeiller
1 / 33
Chez Nintendo.

Chez Nintendo.

DR
Chez Nintendo.

Chez Nintendo.

DR
Chez Nintendo.

Chez Nintendo.

DR

Chaque année, les plus grands noms du jeu vidéo se disputent à l'E3 la place du meilleur stand: écrans gigantesques, consoles par dizaines, figurants déguisés, hôtesses. Cette édition ne fait pas exception, le gigantisme est au rendez-vous.

Les trois constructeurs de consoles (Microsoft, Sony et Nintendo) ont déployé tout leur arsenal pour impressionner journalistes et professionnels du milieu. Au jeu de celui qui aura le plus gros stand, c'est indéniablement Sony qui a remporté la victoire. L'emphase du décor de la firme japonaise a marqué les esprits. Les jeux étaient aussi au rendez-vous avec une pléthore de titres sur le stand. La deuxième place est incontestablement occupée par Nintendo. Le créateur de Mario a montré tout l'éventail de son catalogue dans un espace dominé par Super Smash Bros. Par contre, nul trace du nouveau Zelda, tout juste annoncé. Microsoft a peiné pour convaincre et arrive donc à la traine de notre classement.

Entre lunettes et figurines

Un des éléments les plus attendus de ce salon pour beaucoup de joueurs était les lunettes de réalité virtuelle: l'Oculus Rift (maintenant dans les mains de Facebook) et le Project Morpheus de Sony. Ces lunettes permettent au joueur d'avoir l'ensemble de son champ visuel occupé par l'image du jeu. À l'utilisation, l'image est légèrement floue et les mouvements de tête nécessaires pour observer l'environnement ou pour bouger son personnage donnent rapidement l'impression d'être sur un navire en pleine mer. Il y a donc la place à l'amélioration.

Autre tendance du salon, les figurines NFC (Near Field Communications) ont fait une entrée remarquée. Celles-ci permettent d'avoir une interaction entre des objets physiques et le jeu. Seuls deux jeux les utilisent activement pour l'instant: Skylanders et Disney Infinity. Mais, Nintendo a annoncé vouloir en intégrer dans ses jeux prochainement. La plus-value réelle de ces figurines reste encore à démontrer. L'exemple de Skylanders semble montrer qu'il s'agit plus d'objets à collectionner et donc à acheter que d'une réelle amélioration du gameplay.

«The Witcher» ensorcelle la presse

Heureusement, cet E3 a aussi eu quelques bonnes surprises. Si l'on ne devait retenir qu'un seul jeu de cette édition, «The Witcher 3» serait sans aucun doute le choix de tous. Le studio polonais CD Projekt Red confirme encore une fois sa maitrise absolue du jeu de rôle. Le titre a su montrer des graphismes sublimes, une histoire riche et un territoire immense complètement explorable. Et seulement 45 minutes de jeu ont été présentées à la presse. De quoi attendre le mois de février avec impatience. Dans un tout autre registre, «Evolve» s'est montré très solide. Le principe est relativement simple: quatre joueurs traquent un cinquième qui joue un monstre. Les décors sont magnifiques et la dynamique du jeu est rafraichissante. On déplorera des cartes un peu trop grandes ce qui donne l'impression de toujours courir après le monstre, sans jamais pouvoir le trouver.

Ubisoft en forme

La palme de l'éditeur avec la meilleure qualité générale de jeu revient à Ubisoft. En effet, la compagnie française a présenté uniquement des jeux de valeur. Le nouvel «Assassin's Creed: Unity» se déroule à la Révolution française dans un Paris tout simplement sublime. Il sera possible de jouer jusqu'à quatre en coopération. «Far Cry» quatrième du nom capitalise sur son excellent prédécesseur avec quelques modifications mineures. La surprise est venue de «Tom Clancy's: The Division». Ce jeu de tir se passe à New York dans une atmosphère post apocalyptique.

Foncièrement multijoueur, «The Division» disposera d'une application pour smartphone ou tablette apportant une réelle valeur ajoutée au gameplay. Ubisoft continue à se positionner comme un des développeurs les plus dynamiques du moment. Et ce tant en terme de qualité que d'innovation.

Des jeux et du coopératif

Après un E3 2013 d'une intensité incroyable, cette édition fait un peu pâle figure. Sans matériel annoncé par les plus grands du milieu, c'est sous le signe des jeux que sera placée cette année. Le coopératif s'est aussi taillé la part du lion avec plusieurs titres majeurs misant sur la coopération entre les joueurs:« Evolve», «Fable Legends», «Assassin's Creed: Unity».

Ton opinion