Disney+ se met à l’IMAX: ça change quoi?
Publié

Home CinémaDisney+ se met à l’IMAX: ça change quoi?

La chaîne de streaming propose certains de ses films Marvel dans un format exploité dans quelques rares salles implantées en Suisse.

par
Jean-Charles Canet
1 / 2
Image d’un écran de home cinéma prise sur smartphone. Tirée de «Thor: Ragnarok». Ici, en version «IMAX Enhanced».

Image d’un écran de home cinéma prise sur smartphone. Tirée de «Thor: Ragnarok». Ici, en version «IMAX Enhanced».

dr
Image d’un écran de home cinéma prise sur smartphone. Tirée de «Thor: Ragnarok». Ici, en version salle traditionnelle.

Image d’un écran de home cinéma prise sur smartphone. Tirée de «Thor: Ragnarok». Ici, en version salle traditionnelle.

dr

La nouveauté est arrivée sans crier gare sur la chaîne de streaming Disney+ vendredi dernier. Treize des longs métrages Marvel du catalogue se trouvent désormais affublés d’un nouveau pictogramme: «IMAX Enhanced».

Concrètement, cela indique d’abord que ces films ont été tournés partiellement (le plus souvent) ou totalement (à l’instar des deux derniers «Avengers») dans un des formats IMAX (abréviation d’Image Maximum) destinés à être exploité dans les salles du même nom. Il y en a une en Suisse romande, dans le complexe Pathé Balexert, à Genève. Visuellement, le spectateur découvre (entre autres nombreux raffinements) un film cadré différemment des versions exploitées dans les salles traditionnelles. L’image est plus haute, tout en restant rectangulaire. C’est un de ces formats d’image que Disney+ a choisi de proposer à ses abonnés mais en laissant la possibilité de voir le même film dans le format exploité dans les salles traditionnelles, plus panoramique.

Oh, la petite bande noire!

Lorsqu’un de ces treize films est lancé et visionné sur un téléviseur, les séquences standards apparaissent avec des bandes noires en haut et en bas de l’image. Les séquences IMAX apparaissent, elles, en quasi plein écran, des petites bandes noires subsistent mais deviennent difficilement perceptibles. L’avantage du procédé est qu’il n’y a à proprement parler de rognage et de détérioration qualitative. Si le film est vu en 4K, il le reste sans perte en largeur. Il y a juste des informations supplémentaires dans le sens de la hauteur.

Disney+ est le deuxième canal de streaming implanté en Suisse à proposer une telle offre. HBO de la Warner (dont le catalogue est intégré dans l’offre MyCanal) l’a devancé avec «Zack Snyder’s Justice League», mais Disney est le premier à cette échelle, tant en qualité visuelle qu’en quantité de titres. Le film n’en devient ni moins bon, ni meilleur mais il offre une version relativement proche de celles exploitées dans les luxueuses salles IMAX. Cette offre restant comprise dans l’abonnement de base, elle peut-être préférée sans trop d’arrière-pensée même si l’ajout de l’estampille IMAX reste avant tout un marquage marketing, donc un peu trompeur.

Nous laisserons les spécialistes débattre des vertus et des perversités de la multiplication des formats permise par la numérisation galopante des longs métrages de cinéma. Pour nous, la vision du réalisateur est toujours la meilleure… Pour autant qu’il en reste une.

Les films «IMAX Enhanced» de Disney+

Les treize longs métrages Marvel estampillés, liste appelée à être étoffée.

- Iron Man
- Les gardiens de la galaxie
- Les gardiens de la galaxie Vol. 2
- Captain America: Civil War
- Doctor Strange
- Thor: Ragnarok
- Black Panther
- Avengers: Infinity War
- Ant‑Man et la guêpe
- Captain Marvel
- Avengers: Endgame
- Black Widow
- Shang-Chi et la Légende des dix Anneaux

Votre opinion

1 commentaire