«Despotgate»: Divisée, l'UDC Vaud se réunira en congrès extraordinaire
Publié

«Despotgate»Divisée, l'UDC Vaud se réunira en congrès extraordinaire

L'UDC Vaud convoque dans l'urgence un congrès le 13 août pour se prononcer sur la crise qui secoue le parti. Quatre petits jours avant le délai légal de dépôt des listes électorales.

1 / 12
Tout part de la présidente de l'UDC Vaud, Fabienne Despot, ici à l'image. Le 25 juillet 2015, le quotidien frigourgeois La Liberté révèle qu'elle a enregistré d'autres dirigeants du parti à leur insu.

Tout part de la présidente de l'UDC Vaud, Fabienne Despot, ici à l'image. Le 25 juillet 2015, le quotidien frigourgeois La Liberté révèle qu'elle a enregistré d'autres dirigeants du parti à leur insu.

Keystone
Fabienne Despot explique son geste: «Mon but n'était autre que de laisser une trace de mes propos pour qu'ils ne puissent être déformés». Ce serait son ex-compagnon, Fred Reichenbach, détective, ex-inspecteur de la police judiciaire genevoise, qui lui aurait conseillé de procéder de la sorte dans le contexte de crise d'alors: le président du groupe au Conseil communal lausannois Philippe Stauber venait d'accuser Fabienne Despot de nuire au parti dans une lettre ouverte publiée par 24 Heures.

Fabienne Despot explique son geste: «Mon but n'était autre que de laisser une trace de mes propos pour qu'ils ne puissent être déformés». Ce serait son ex-compagnon, Fred Reichenbach, détective, ex-inspecteur de la police judiciaire genevoise, qui lui aurait conseillé de procéder de la sorte dans le contexte de crise d'alors: le président du groupe au Conseil communal lausannois Philippe Stauber venait d'accuser Fabienne Despot de nuire au parti dans une lettre ouverte publiée par 24 Heures.

Keystone
Le rôle de Jean-Luc Laurent, qui a claqué la porte de l'UDC en avril 2014 pour rejoindre le PBD, est fondamental dans cette crise. En effet, il aurait tenté d'utiliser les enregistrements sonores pour faire pression. Il plaide «la bêtise». Son but? Faire chanter l'UDC pour exiger que certains de ses candidats au National se retirent. Jean-Luc Laurent est lui-même candidat.

Le rôle de Jean-Luc Laurent, qui a claqué la porte de l'UDC en avril 2014 pour rejoindre le PBD, est fondamental dans cette crise. En effet, il aurait tenté d'utiliser les enregistrements sonores pour faire pression. Il plaide «la bêtise». Son but? Faire chanter l'UDC pour exiger que certains de ses candidats au National se retirent. Jean-Luc Laurent est lui-même candidat.

Keystone

«Chacun campe sur ses positions. Une majorité du comité central pense qu'on ne peut pas éviter de faire appel au congrès, quelles que soient les discussions passionnées que cela va engendrer et les risques que cela comporte», a expliqué Guy Parmelin, conseiller national et membre du comité central de l'UDC-Vaud.

Consulté par courriel, le comité central s'est prononcé à douze voix pour la tenue d'un congrès, huit voix contre et deux abstentions. Ce congrès extraordinaire se déroulera seulement quatre jours avant le délai officiel de dépôt des listes pour les élections fédérales, fixé au lundi 17 août.

Fabienne Despot s'accroche

Cet automne, Fabienne Despot est l'une des têtes de liste de son parti pour l'élection au Conseil des Etats et au Conseil national. Le congrès décidera du maintien ou non de cette candidature, ainsi que de sa fonction de présidente. Si c'est non, les délégués pourraient lancer un seul candidat dans la course aux Etats, à savoir Michael Buffat, déjà désigné. Ou ils pourront choisir un colistier.

Lundi, face à la presse, Fabienne Despot avait reconnu avoir fait une «erreur», parlant de «maladresse» et de «naïveté». Mais elle n'entendait pas démissionner ni se retirer des listes aux élections fédérales.

(ats)

Votre opinion