Football: Djibril Cissé a fait trembler la Charrière

Publié

FootballDjibril Cissé a fait trembler la Charrière

Deux passes décisives et un but pour l'attaquant d'Yverdon, auteur de sa meilleure prestation de la saison devant 1020 spectateurs.

par
Tim Guillemin

La Promotion League en est à sa neuvième journée. Les joueurs en vue, les affiches, les phrases-choc: vous ne manquerez rien de ce qui concerne les six clubs romands de ce niveau, à savoir La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Bavois, Stade-Lausanne-Ouchy, Sion M21 et le Stade Nyonnais.

Le joueur du week-end

Djibril Cissé avait marqué six fois lors des huit premières journées de championnat. Un ratio appréciable, même si deux penalties étaient venus se glisser là au milieu. Le Français de 36 ans est toujours aussi redoutable devant le but, mais jusqu'à ce samedi, il ne s'était pas encore montré très disponible et convaincant dans le jeu. Il ne s'en était jamais caché: il devait monter en puissance physiquement pour pouvoir répéter les efforts et se montrer constant. Clairement, samedi à La Chaux-de-Fonds, il a franchi un cap. Très mobile, très disponible, l'attaquant a offert le 0-1 à Arthur Deschenaux grâce à une remise parfaite en une touche de balle. Même scénario sur le 1-2 d'Allan Eleouet. Et Cissé a parachevé son oeuvre en inscrivant lui-même le 1-3, dans son style caractéristique, toujours à une touche.

Le voilà donc à sept buts en neuf matches et, surtout, très présent durant 90 minutes. Son gros travail physique de ces derniers mois commence à payer.

Le chiffre du week-end

La Charrière a accueilli 1020 spectateurs samedi. Un succès qui s'explique par «l'effet Djibril», bien sûr, mais aussi par les bons résultats de La Chaux-de-Fonds à domicile depuis le début du championnat. Julien Prétôt et ses coéquipiers avaient en effet gagné tous les matches disputés sur leur synthétique cette saison. Mais ça, c'était avant de croiser la route de Djibril Cissé... A noter le cinquième but de la saison d'Adjei Luther King.

La victoire attendue du week-end

Notre modestie va devoir en souffrir, mais la vérité nous oblige à écrire que l'on avait vu venir la victoire du FC Bavois sur le terrain d'YF Juventus Zurich samedi. Les Bavoisans sont tellement irréguliers qu'ils en deviennent prévisibles: après une défaite et un nul, ils ne pouvaient que gagner.

Bekim Uka avait cependant décidé de modifier un peu son alignement, afin de provoquer une réaction des siens. Boubou Ouattara, laissé de côté depuis le début du championnat, a été titularisé sur le flanc gauche de l'attaque, tandis qu'Aziz Demiri a lui été relancé au poste de numéro 10. L'habituel latéral gauche Muamer Zeneli a été aligné au poste de milieu défensif tandis que Gabriel Cuénoud a pris sa place sur le flanc. Bref, le très conservateur Uka avait décidé de bouger ses lignes et cela lui a réussi: Bavois s'est imposé en toute fin de match grâce à des buts d'Alex Khelifi et Alex Gauthier, deux titulaires habituels restés sur le banc au coup d'envoi. Tout juste, M. Uka.

Bavois ayant tellement de peine à enchaîner, on pariera donc sans risque sur une victoire de Sion II aux Peupliers ce samedi. Les Bavoisans ont une semaine pour se préparer au mieux et nous faire mentir...

La force de caractère du SLO

On a eu un peu peur pour Stade-Lausanne-Ouchy, lorsqu'Önur Akbülüt a égalisé pour Old Boys, samedi à Vidy. On jouait la 50e et les Lausannois auraient pu craquer, eux qui disputaient leur troisième match en sept jours. Après avoir battu Sion samedi dernier, Andrea Binotto et ses joueurs étaient allés s'incliner à Cham mercredi. Alors, cette fin de match face à Old Boys ne sentait pas très bon. Et puis, Stade a montré son caractère, celui qui l'a amené en Promotion League cet été notamment face à Bellinzone. Ahmed Mejri, l'artiste tunisien, a marqué le 2-1 sur penalty et le très vif Roland Ndongo a clos la marque. Les Stadistes peuvent souffler, ils ont une semaine pour préparer leur prochain déplacement: un très joli derby vaudois sur la pelouse d'Yverdon Sport, samedi à 17h30.

Nyon impressionne toujours

Bonne nouvelle: les Nyonnais restent au contact du leader, le SC Kriens. Karim Chentouf a encore inscrit un doublé (9 buts au total!), Hugo Fargues a ouvert la marque et la défense tient toujours le choc. Surtout, Nyon a une vraie profondeur de banc et un effectif digne de la Challenge League. Une preuve? Fabrizo Zambrella, Ridge Mobulu et Alexandre Valente, tous trois blessés, n'étaient même pas sur la feuille de match! Et Tibert Pont n'est même pas entré en jeu... On le dit depuis le début et on le maintient: si tout fonctionne en coulisses à Nyon (et on n'a aucune raison de penser que ce ne soit pas le cas), alors les Jaune et Noir peuvent aller jusqu'au bout. En tout cas, la lutte à trois qui se dessine avec Kriens et Yverdon est belle.

Le puni du week-end

On ne va pas aller vérifier toutes les feuilles de match depuis la création de la Promotion League en 2012, mais on ne prend pas trop de risques en écrivant qu'un record a sans doute été battu ce samedi. Sion M21 a en effet accueilli Zurich M21 à Savièse et Kevin Constant est probablement devenu à cette occasion le joueur le plus cher en terme de salaire à débuter un match de Promotion League. Pour certains joueurs venus du football régional, évoluer en troisième division suisse est un honneur. Pour d'autres, peut-être un peu plus une punition... L'ancien défenseur de l'AC Milan est sorti à la 86e. Score final 1-1.

Episode 7: Nyon, c'est vraiment costaud

Episode 6: Nyon et Yverdon en chasseurs

Episode 5: Le coup de vice génial de Muamer Zeneli

Episode 4: Fabrizio Zambrella, la preuve qu'en Promotion League, on sait jouer au ballon

Episode 3: La Chaux-de-Fonds, les Canaries et Djibril Cissé

Episode 2: Sion M21 peut commencer à s'inquiéter

Episode 1: Ahmed Mejri, l'artiste tunisien de Stade-Lausanne-Ouchy

Ton opinion