Assassinat: Djiby était épris de Valentina
Actualisé

AssassinatDjiby était épris de Valentina

Le meurtrier présumé de la chercheuse italienne entretenait une relation avec elle. Il était arrivé à Genève il y a environ deux ans. Il est toujours recherché.

par
Raphaël Leroy
Alors que Valentina a été enterrée hier en Italie, ses proches se recueillent sur le lieu du crime.

Alors que Valentina a été enterrée hier en Italie, ses proches se recueillent sur le lieu du crime.

DR

Valentina, 28 ans, et Djiby, 36 ans, étaient en couple «depuis au moins un an, selon une connaissance. Je les avais croisés au bord du lac l’été dernier. Ils avaient l’air heureux et s’amusaient beaucoup tous les deux. Quand Djiby parlait de Valentina, il semblait très amoureux.»

Lundi soir, toutefois, leur idylle s'est transformée en cauchemar. La jeune Italienne, chercheuse à l'Université de Genève, s’est fait fracasser le crâne par un individu muni d’une barre de fer rouillée. Selon plusieurs témoignages, l'agresseur serait Djiby. Le Sénégalais arrivé en Europe il y a une dizaine d'années est aujourd'hui introuvable. Un avis de recherche international a été émis.

Un caractère possessif

Le suspect est un bourlingueur. De l'Italie au Portugal en repassant par le Sénégal, son parcours le mène finalement à Genève il y a deux ans. «Il m’expliquait vouloir tourner la page et trouver du travail», se souvient l'un de ses compatriotes. Au bout du lac, Djiby n'a pas d'argent. Il fait la manche à la gare et fréquente aussi bien des lieux d'accueil pour désœuvrés que des boites de nuit.

Généreuse, Valentina semble avoir voulu aider ce trentenaire au passé violent et au caractère possessif. Un tempérament qui serait à l'origine de leur séparation et, possiblement, du crime. «La dernière fois que j'ai vu Djiby, c’était il y a trois semaines, raconte le compatriote du fugitif. Il n’avait pas l’air bien.»

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion