Publié

TennisDjokovic est fin prêt

Le numéro un mondial est apparu plus amaigri que jamais. Il a préparé l'Open d'Australie «de manière spéciale».

par
Christian Despont
Novak Djokovic, fin prêt.

Novak Djokovic, fin prêt.

Un rien crispé, Novak Djokovic a commenté le tirage au sort de l'Open d'Australie en quelques mots banals, sans parvenir à dissimuler ses sentiments: il est sous pression et il le sait. «Pour la première fois, je suis arrivé à Melbourne avec quelques jours d'avance, le 3 janvier, afin de préparer mon corps aux conditions climatiques. J'estime que c'était important.»

Son survêtement «vintage», pas davantage que son phrasé boursouflé, n'ont permis de dissimuler ses intentions: Novak Djokovic est fin prêt, un rien fluet, sec comme un sarment de vigne. «J'ai suivi une préparation spéciale, avoue-t-il. Dans ma position, j'ai besoin de réussir ici. Je sais que je ne rééditerai pas mon année 2011, mais j'ai de nombreux titres à défendre, et je ne veux pas trainer. Tout a commencé ici, il y a un an, où j'ai compris que je pouvais enfin détrôner Nadal et Federer. J'ai accumulé une confiance énorme. Mais mon statut de numéro un mondial, s'il est confortable, n'offre aucune immunité. La concurrence sera encore plus forte.»

Au-delà du top 4, Djokovic avoue «un regard attentif» sur Jo-Wilfried Tsonga, et un autre, plus furtif, sur le jeune prodige canadien Milos Raonic, son possible adversaire en huitième de finale.

Ton opinion