Tennis - Djokovic ne veut pas dire s’il est vacciné ou non
Publié

TennisDjokovic ne veut pas dire s’il est vacciné ou non

Le Serbe a repris l’entraînement et donné une interview à un journal de son pays. Selon lui, sa présence à l’Open d’Australie, en janvier 2022, est toujours incertaine.

par
Sport-Center
Photo d’illustration de Novak Djokovic.

Photo d’illustration de Novak Djokovic.

REUTERS

Novak Djokovic est de retour. Un mois après avoir manqué le Grand Chelem calendaire en s’inclinant lors de la finale de l’US Open contre Daniil Medvedev, le Serbe a donné de ses nouvelles à «Blic», un quotidien de son pays. Après plusieurs semaines sans toucher la raquette, il a repris l’entraînement lundi à Belgrade et prévoit de renouer avec la compétition la première semaine du mois de novembre, lors du Masters 1000 de Paris-Bercy, avant d’enchaîner avec le Masters de Turin (14 au 21) puis la Coupe Davis nouvelle formule.

L’homme aux 20 titres en Grand Chelem – à égalité avec Roger Federer et Rafael Nadal – a aussi été interrogé sur sa participation au prochain Open d’Australie. Et à l’entendre, «Nole» n’est pas certain de défendre son titre. «Je ne sais pas si j’irai, a-t-il expliqué, alors que l’incertitude demeure sur une obligation de vaccination qui pourrait entrer en vigueur début 2022. Mais bien sûr que je veux y aller. Melbourne est l’endroit où j’ai eu le plus de succès en Grand Chelem (ndlr: 9 victoires). Je suis la situation autour de l’Australie et pour autant que je sache, la décision finale du gouvernement australien et de Tennis Australia sera prise dans deux semaines.»

S’il avait déclaré courant 2020 ne pas être «pour» la vaccination, Novak Djokovic se veut aujourd’hui mystérieux sur le sujet. «Je ne vous dirai pas si j’ai été vacciné ou non. C’est une affaire privée, et je pense qu’il est inapproprié de demander cela à une personne. Trop de gens s’accordent la liberté de condamner (…) Cela sème la peur et la panique et je ne veux pas participer à ça. J’ai l’impression que tout le monde m’est hostile. Je ne veux pas leur donner (aux médias) une raison d’écrire des choses sur moi.»

Votre opinion