20.11.2020 à 16:56

TennisDjokovic peut encore viser le record

Le No 1 mondial a battu Alexander Zverev et rejoint les demi-finales du Masters. Le sixième titre, comme Roger Federer, est à sa portée.

Novak Djokovic n’a pas tremblé dans son match face à Zverev.

Novak Djokovic n’a pas tremblé dans son match face à Zverev.

Keystone

Le numéro un mondial Novak Djokovic s’est qualifié pour les demi-finales du Masters à Londres, vendredi, en dominant l’Allemand Alexander Zverev (ATP 7) 6-3 7-6 (7/4) et peut encore rêver à un sixième titre record.

En demi-finale, samedi, Djokovic, qui a fini 2e du groupe «Tokyo 1970» affrontera l’Autrichien Dominic Thiem (ATP 3), finaliste l’an dernier et leader du groupe «Londres 2020».

L’autre demie opposera l’Espagnol Rafael Nadal (ATP 2), à la recherche de son premier succès au Masters, au Russe Daniil Medvedev (ATP 4), qui avait battu sèchement «Djoko» (6-3 6-3) mercredi.

Medvedev est assuré de finir premier de son groupe avant même de jouer contre l’Argentin Diego Schwartzman (ATP 9) en soirée, dans un match sans enjeu.

Performance solide

Djokovic a livré une prestation très solide face à Zverev, souvent inspiré contre les joueurs du top 3 et qui l’avait battu en finale du Masters en 2018.

«J’ai réussi à bien servir sur les points importants et, contrairement au match précédent, j’ai trouvé les solutions», a expliqué Djokovic après le match.

Le Serbe, qui va terminer la saison à la première place du classement ATP pour une 6e année, un record qu’il partage avec Pete Sampras, avait très bien démarré son match en breakant d’entrée son adversaire pour se détacher à 3-0.

Les débats se sont ensuite rapidement équilibrés, mais le mal était fait et sans trop trembler, «Nole» a remporté la première manche 6-3 en 34 minutes.

Le réveil de Zverev

Zverev, qui est aussi aux prises avec des problèmes extra-sportifs - des accusations de violences domestiques par une ancienne petite amie, qu’il nie farouchement - donnait alors l’impression, avec son langage corporel, de ne pas être à 100% dans le match.

Mais il a élevé son niveau de jeu dans le deuxième set, retrouvant un service très performant – 79% de premières balles et 9 aces sur cette manche, ne concédant que deux balles de break au 5e jeu, qu’il a sauvées.

Il a surtout réussi à ne perdre aucun point sur son deuxième service de tout le set, ce qui, face à un relanceur de la qualité de Djokovic, est un exploit.

Le natif de Hambourg a dicté le rythme du match, inscrivant 27 points gagnants pour 15 fautes directes, quand Djokovic a semblé faire surtout le dos rond (8 points gagnants, 7 fautes directes).

Roi du tie-break

Le destin du set était tout tracé et il s’est joué au tie-break, un exercice dans lequel le Serbe excelle, puisqu’il n’en a perdu qu’un seul cette saison.

Djoko a fini par plier l’affaire en deux sets, ce qui n’est pas anodin, sachant qu’il aura 24 heures de moins de repos que Thiem.

Mais s’il veut devenir, avec Roger Federer, le seul joueur à avoir remporté six fois le Masters, il devra sans doute franchir encore un palier pour se défaire de l’Autrichien, puis de Medvedev ou Nadal qui semblent tous très en verve sur la surface bleue, pour la dernière édition londonienne de l’événement.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Seppa-Moisset Louis

21.11.2020 à 15:25

Cette nuit j'ai rêvé, que dis-je c'était un cauchemar. En effet Federer était devenu serbe et Djokovic suisse. Et moi, je m'égosillais pour supporter Nole ce grand joueur, "The GOAST" dit-on; Mais là je me suis réveillé en sursaut et devant moi Federer arborait un maillot rouge à croix blanche; il était redevenu suisse et moi je pouvais continuer mes dythirambes à son sujet.

Etasseur

20.11.2020 à 18:24

Un match plutôt décevant avec deux joueurs en partie aux abonnés absents, comme préoccupés davantage par ce qui se passe à l'extérieur que sur les courts. Djokovic a pris sa revanche et n'a rien volé, Zverev a eu sa chance dans le 2ème mais ne l'a pas saisie. Reste que cette surface est assez lente, avec un rebond étonnamment haut pour de l'indoor et qu'elle favorise Thiem et Nadal, voire Djokovic. La bonne nouvelle c'est que Medvedev a un tennis et une intelligence de jeu suffisants pour jouer les trouble-fêtes et donc nous sauver provisoirement de cette tendance de plus en plus marquée sur le circuit d'uniformiser les surfaces et ainsi privilégier un certain type de jeu qui n'est ni le plus créatif, ni le plus attractif, en plus de favoriser le dopage

Carel Deketh

20.11.2020 à 17:55

Les records sont faits pour être battus! Mais Il n'aura jamais la classe comme les autres grands champions! ...