Tennis: Djokovic survit au combat, pas sa raquette
Publié

TennisDjokovic survit au combat, pas sa raquette

L'ex-numéro 1 mondial a eu besoin de quatre sets et autant d'heures pour rallier les 8es de finale à Roland-Garros.

1 / 39
Rafael Nadal soulève le trophée de Roland-Garros pour la onzième fois de sa carrière.

Rafael Nadal soulève le trophée de Roland-Garros pour la onzième fois de sa carrière.

AFP
Rafael Nadal peut laisser exploser sa joie. Il a livré une belle quinzaine pour s'offrir un nouveau sacre à Paris.

Rafael Nadal peut laisser exploser sa joie. Il a livré une belle quinzaine pour s'offrir un nouveau sacre à Paris.

AFP
Rafael Nadal est acclamé par les spectateurs du Central après la balle de match victorieuse.

Rafael Nadal est acclamé par les spectateurs du Central après la balle de match victorieuse.

AFP

Novak Djokovic a survécu à un combat de près de quatre heures face à l'Espagnol Roberto Bautista (13e) en quatre sets (6-4 6-7 (6/8) 7-6 (7/4) 6-2) au troisième tour de Roland-Garros samedi.

Après avoir mené 4-1 et laissé filer trois balles de set dans la deuxième manche, le Serbe n'a pu se retenir de fracasser sa raquette contre la terre battue quand, dans le jeu décisif, après une défense magistrale, une grosse faute sur un coup droit à mi-court a offert une nouvelle occasion de conclure à Bautista.

Novak Djokovic a failli se retrouver en très mauvaise posture quand l'Espagnol a servi pour le troisième set, à 5-3. Il a alors inversé durablement la tendance, pour remporter cette manche au tie-break, puis la suivante plus aisément, sous une pluie fine. «Djoko» a toutefois perdu une cinquième et dernière fois son engagement alors qu'il servait pour boucler la partie à 5-1.

«Je suis un peu fatigué, a réagi Djokovic, tombé au 22e rang au classement ATP. Bautista joue avec beaucoup, beaucoup trop de patience pour moi...» En huitièmes de finale, il affrontera l'Espagnol Fernando Verdasco (35e), tombeur du numéro 5 mondial, le Bulgare Grigor Dimitrov, en trois sets.

Zverev miraculé

Encore plus que Novak Djokovic, Alexander Zverev a tremblé. Ou encore tremblé, sachant qu'il avait déjà eu besoin de cinq manches au tour précédent face au Serbe Dusan Lajovic. Vendredi, le no 3 mondial a dominé le Bosnien Damir Dzumhur après 3h54 d'un combat riche en rebondissements, lors duquel il s'est retrouvé plusieurs fois dos au mur.

Son adversaire a servi pour le gain de la partie à 5-4 dans la quatrième manche, puis bénéficié d'une balle de match à 5-4 sur l'engagement de Zverev dans le set décisif. Mais l'Allemand s'en est à chaque fois sorti. Un petit miracle au vu de ses statistiques de la partie avec 9 breaks concédés, 73 fautes directes et 7 doubles fautes...

Alexander Zverev a toutefois tenu, lui aussi, à positiver. «Cela me donne beaucoup de confiance d'être capable de gagner en cinq sets ce genre de match», s'est-il félicité. En 8e de finale, il affrontera le vainqueur du match opposant Lucas Pouille à Karen Khachanov. Le no 1 français a été sauvé par la pluie vendredi soir, lui qui était mené 6-3 7-5 1-1 par le Russe lorsque son match a été arrêté puis reporté à samedi.

Svitolina out

Dans le tableau féminin, l'une des candidates au titre a mordu la poussière dès le 3e tour. Il s'agit de l'Ukrainienne Elina Svitolina (WTA 4), battue à la surprise générale par la Roumaine Mihaela Buzarnescu (WTA 33), 6-3 7-5.

Sacrée fin mai à Rome, Elina Svitolina semblait être dans une bonne dynamique à Paris, où elle a déjà atteint deux fois les quarts de finale. Mais vendredi, la joueuse de l'Est a été loin de faire honneur à son statut d'outsider. Trop timorée, elle a armé seulement 11 coups gagnants, contre 31 pour son adversaire.

A noter qu'avant son arrivée à Paris, Mihaela Buzarnescu n'avait, à 30 ans, jamais gagné le moindre match dans les tournois du Grand Chelem.

(AFP)

Votre opinion