TENNIS - Dominic Stricker: «J’ai gagné beaucoup de choses»
Publié

TENNISDominic Stricker: «J’ai gagné beaucoup de choses»

Le Bernois de 18 ans ne retenait que du positif de sa fantastique semaine, jeudi après sa défaite en quarts de finale du Geneva Open.

par
Simon Meier
(Genève)
Dominic Stricker semble pensif sur cette image. Le jeune Bernois aura sans doute beaucoup d’excellents enseignements à tirer de sa semaine. 

Dominic Stricker semble pensif sur cette image. Le jeune Bernois aura sans doute beaucoup d’excellents enseignements à tirer de sa semaine.

Pascal Muller/freshfocus

Dominic Stricker a donc vu sa belle histoire s’achever jeudi en quarts de finale du Gonet Geneva Open, premier tournoi ATP de sa jeune carrière. Battu par l’Espagnol Pablo Andujar (ATP 75) au terme d’un match qu’il aurait tout à fait pu remporter avec un brin d’expérience supplémentaire (il a mené 6-4 3-1 avant de s’incliner 6-4 dans les derniers sets), le Bernois de 19 ans n’avait de loin pas terminé sa journée. Une grosse heure après, il avait un double à disputer avec son compère Marc-Andrea Huesler.

Les deux gaillards se sont vaillamment inclinés face à la redoutable paire australo-néo-zélandaise John Peers/Michael Venus (6-3 1-6 11-9 au super tie-break). Ce n’est qu’ensuite que Dominic Stricker a livré en visioconférence son sentiment sur sa première semaine ultra réussie chez les grands.

Quel regard portez-vous sur votre semaine à Genève, avec ce premier quart de finale?

C’était une semaine géniale pour moi, c’est sûr, j’ai eu beaucoup de plaisir. J’ai gagné contre des joueurs du top 50 (ndlr: le Croate Marin Cilic, 46e mondial, et le Hongrois Marton Fucsovics, 44e), c’est incroyable de savoir que je suis actuellement à ce niveau. Je peux me mesurer à ces gars-là. Aujourd’hui (ndlr: jeudi) je perds 6-4 dans le troisième, mais j’ai très bien fait les choses, c’était un bon match de ma part. Maintenant, j’espère que cela va continuer comme ça.

Avez-vous été surpris par votre niveau de jeu?

Je n’aurais naturellement pas pensé que les choses se passent aussi bien - battre deux joueurs de ce niveau et tenir le coup contre un troisième. J’avais bien sûr de bons espoirs en arrivant. Mais réussir un tel tournoi, non, je n’aurais pas pensé.

Avez-vous des regrets, par rapport au fait que vous ne soyez pas passé très loin de la victoire?

J’ai fait beaucoup de bonnes choses, mais pas toutes. Mon adversaire a aussi très bien joué. A 4-4 ou 5-4, il a toujours réussi à sortir les coups qu’il fallait. Quant à moi, je suis très content de ce que j’ai fait aujourd’hui.

Serez-vous à Roland-Garros la semaine prochaine pour y disputer les qualifications?

Non, je n’y serai pas. Je vais jouer un tournoi 25 000 en Bosnie, la semaine prochaine.

Maintenant que vous avez découvert le circuit ATP, que vous inspire cette perspective de retourner sur un petit tournoi en Bosnie?

C’est sûr que c’est complètement différent. Mais cela fait aussi partie de mon apprentissage. Et de toute façon, lorsqu’on a bien joué un tournoi, c’est bien d’en disputer un autre aussi vite que possible.

Avez-vous ressenti davantage de motivation que d’habitude, cette semaine?

Non, je ne dirais pas que j’étais plus motivé ici qu’ailleurs. C’était plutôt une forme d’excitation supplémentaire que je ressentais. Bien sûr, j’avais conscience que je jouais mon premier tournoi ATP, à la maison. Mais en termes de motivation pure, cela n’a pas changé grand-chose par rapport à d’habitude.

Physiquement, les deux matches précédents en deux jours ont-ils pesé dans le troisième set, et vous sentez-vous prêt, sur ce plan-là, pour jouer des matches au meilleur des cinq sets?

C’est vrai qu’il y a une différence au niveau physique, de l’intensité, les balles sont plus longues, plus lourdes. Mais je me sentais plutôt bien physiquement, y compris au troisième. Après, les cinq sets, c’est autre chose. Il y a encore du travail à faire.

Grâce à vos performances cette semaine, vous allez gagner une septantaine de places au classement ATP (il est 419e). A quel point est-ce important?

Les septante places, c’est une très bonne chose, cela va m’aider à disputer de meilleurs tournois, à avoir accès aux qualifications de tournois Challengers par exemple. De ce point de vue-là aussi, c’était une bonne semaine. J’ai gagné beaucoup de choses.

Vous reverra-t-on bientôt sur le circuit ATP?

Je ne sais pas. J’espère, on verra.

Votre opinion