Tennis - Dominic Stricker s’arrête en quarts
Publié

TennisDominic Stricker s’arrête en quarts

À Genève, le Bernois a perdu en trois manches face au tombeur de Federer, Pablo Andujar.

par
Simon Meier
(Genève)
Le tombeur de Roger Federer s’est imposé face au BernoisSRF Sport

Le conte de fées a pris fin pour Dominic Stricker au Geneva Open. Le Bernois, qui disputait jeudi son premier quart de finale sur le circuit ATP, a fini par mordre la poussière face à l’expérimenté Pablo Andujar (4-6 6-4 6-4). Patron sur le court durant plus d’une heure (il a mené 6-4 3-1), le néophyte a par la suite un peu flanché, battu «à la bouteille». Mais au-delà de la déception immédiate, le champion junior de Roland-Garros tirera beaucoup de motifs de satisfaction de sa semaine genevoise.

Stricker a une nouvelle fois démontré l’étendue de son talent naissant. Pas impressionné pour un rond, le «gamin» a fait preuve de culot pour breaker son adversaire d’entrée. Et lorsque Pablo Andujar a recollé à trois jeux partout, il a illico remis une compresse en s’emparant à nouveau du service de l’Espagnol dans la foulée, notamment grâce à un fabuleux revers décroisé. Trois jeux plus tard, le gaucher de Münsingen empochait la première manche (6-4) en vieux briscard, lui qui n’a pas encore 19 ans.

Le poids de l’enjeu

Reparti sur les mêmes bases lors de la deuxième manche - il a breaké d’entrée -, le Bernois semblait sur des rails, lorsqu’il a fini par ressentir le poids de l’enjeu - enfin, serait-on tenté d’ajouter. À partir de là s’est engagé un nouveau duel, sur les nerfs. Et à ce petit jeu-là, Pablo Andujar (35 ans, ATP 75), déjà tombeur de Roger Federer mardi, était le plus costaud. Vainqueur du deuxième set 6-4, il a imposé son vécu par la suite, malgré les derniers soubresauts bagarreurs de son jeune adversaire.

Exit Dominic Stricker, donc, qui boucle son premier tournoi ATP avec deux très beaux succès (contre Marin Cilic et Marton Fucsovics) et une ribambelle de jolis souvenirs dans sa besace. Rendez-vous est pris avec l’avenir.

Votre opinion